Généalogie

mardi 4 avril 2017
par  BM

Complément indispensable à la notice biographique d’Anglebert.

Dictionnaire de Généalogie

DROIT (famille d’Anglodrotix)

Avertissement :
Il serait inutile de prétendre recenser tous les membres de cette famille qui remonte au premier siècle avant Jésus-Christ. C’est pourquoi nous nous contenterons de donner quelques indications sur les personnes les plus célèbres.
De plus, la période allant du premier siècle après Jésus-Christ au début du XVIIIème siècle nous étant particulièrement obscure, nous nous concentrerons sur les origines de cette famille gigantesque ainsi que sur les trois derniers siècles de notre ère.

Anglodrotix :
Il est considéré comme le fondateur de la famille. D’après la légende, il aurait eu vingt-deux enfants bien que l’usage des druides de l’époque eût été le célibat.
Il est également à l’origine de la découverte de l’angle droit comme le narre remarquablement le célèbre architecte Lucien Roy-Vaast dans son Encyclopédie Universelle de l’architecture et de l’Urbanisme de l’antiquité au milieu du XXème siècle. Sa descendance se sépara en deux.
Ses onze premiers enfants partirent en Angleterre (en groupe de six), en France (pour les quatre suivants) et en Italie (pour le dernier). On retrouve ces deux premières branches en 1745 avec l’Anglais Durham Dorti et en 1770 avec le Français Euclide de Droit.
Les dix enfants suivants fondèrent une communauté qui prit de l’importance au VIème siècle et réunit tout un peuple, le peuple des Angles. Celui-ci s’expatria sur les îles Marshall au VIIème siècle (pour plus d’informations, consulter l’excellent Dictionnaire des Religions de Isabelita Carelli & Horguei Blumental).
Le vingt-deuxième fils eut une histoire étrange qui nous a été transmise par un religieux. Il serait le seul à avoir tenté de retrouver tous les secrets de l’angle droit découverts par son père mais perdus à sa mort.
A quatre-vingt dix ans, il serait parvenu avec le prêtre dans un site exceptionnel puisqu’il aurait renfermé un temple creusé naturellement à angle droit dans la roche.
Le fils d’Anglodrotix serait entré seul et aurait juste eu le temps de crier « J’ai compris ! » avant de périr enseveli par l’écroulement des pierres de l’édifice.

L’abbé Pendiculaire :
Il est vraisemblablement lié à Anglodrotix par deux ou trois générations. On comprend mieux sa parenté en s’apercevant qu’il est un des dirigeants de l’église chrétienne qui a le plus favorisé le pacte de Droiture Angulo-Chrétienne.
N’ayant ni frère ni sœur, il est sans aucun doute le dernier représentant de la branche italienne issue d’Anglodrotix.

Goliath-Ruben LEMU
généalogiste.


Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 27 septembre 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

636 aujourd'hui
796 hier
1195832 depuis le début
26 visiteurs actuellement connectés