Biographie

mardi 4 avril 2017
par  BM

D’ANGLEBERT à l’angle droit.

DROIT (ANGLEBERT MARCEL DE, Dit ANGLE DROIT) 1801-1891

Anglebert Marcel de Droit naît à La Haye (Vendée) en 1801. Issu d’une riche famille bourgeoise, il montre très tôt un goût prononcé pour les mathématiques, sans aucun doute en rapport avec les sombres expériences que lui a fait subir le professeur Angel Dorti, son oncle.
En effet, celui-ci se serait vraisemblablement servi de son neveu pour vérifier l’exactitude de ses théories sur l’Anglodroitic, la maladie relative au complexe de l’angle droit (se référer à l’article Angle droit de Else-Cirila Tabial dans son Dictionnaire de la psychanalyse pour plus d’informations au sujet de cette maladie, de ses causes, de ses symptômes et de ses conséquences).
Les parents inscrivent Anglebert en 1812 dans l’école de Jésuites la plus réputée de la région. Malgré ses manières un peu gauches, il réussit brillamment dans toutes les matières scientifiques, sans doute grâce à son sens aigu de l’observation.

A dix-sept ans, il quitte la Vendée pour Paris où il se consacre à des études couronnées par une licence en mathématiques quatre ans plus tard. Mais il rompt avec cette existence studieuse et fréquente les milieux intellectuels et les cercles scientifiques de la capitale, rencontre savants et artistes.
Parallèlement à cette brillante carrière mondaine, il continue ses recherches. En 1830, il rencontre Emma Imbert, une jeune femme de la bourgeoisie de l’époque, qu’il épouse trois ans plus tard sur le conseil d’un de ses amis. En effet, Anglebert Marcel de Droit cherche seulement une compagne capable de lui apporter le calme (et l’argent) dont il a besoin pour poursuivre ses études. Elle lui donnera un fils, Pierre de Droit.
En 1855, il énonce dans un traité de géométrie le principe fondamental qui fut la base des mathématiques modernes. Il démontre entre autres que la somme de deux angles droits est égale à 180° ce qui lui vaut une renommée internationale. C’est de ce principe qu’il tire son sobriquet qui lui semblait prédestiné. Fort de cette reconnaissance mondiale, il obtient des fonds et crée en 1859 l’Institut de Droit qui, encore de nos jours, effectue de nombreuses recherches dans tous les domaines scientifiques.
En 1862, il effectue un voyage en Angleterre où il rencontre d’éminents mathématiciens et continue ses recherches. La même année, il est nommé Docteur Honoris Causa de l’Université de Paris.
En 1869, affaibli par une pneumonie, il est contraint de marquer une pause dans ses études.
En 1870, atteint au poumon gauche, il ne peut s’engager, mais il affiche des sentiments nationalistes violents et chauvins, sentiments peut-être liés au fait qu’il dépend en grande partie du pouvoir en place. En effet, son expérience dans le domaine scientifique avait été sollicitée par le gouvernement afin d’imaginer un système révolutionnaire de défense pour l’armée.
Ce prototype qui n’a jamais vu le jour, aurait, semble-t-il, utilisé les résultats des recherches de De Droit sur les angles droits ainsi que ceux de l’anglais Johnson Dorti, son cousin, pour ses connaissances en physique.
Les rares documents attestant du projet mettent en action les ondes transversales découvertes par les deux chercheurs (ondes dans lesquelles la vibration se produit dans un plan perpendiculaire à la propagation). Nous retranscrivons ci-après un des rares schémas qui nous soient parvenus. GIF - 1.6 ko

De très importantes subventions parviennent à De Droit durant les dernières années de sa vie sans qu’aucune réalisation ne soit achevée. Certains esprits critiques de l’époque soufflent que ce marché n’était que l’achat de son silence au sujet d’une sombre affaire politique et financière à laquelle il aurait assisté. On parle même d’éminents représentants de l’Empire ce qui expliquerait l’étouffement quasi immédiat du scandale.
Cependant, le but de cette biographie n’étant pas de déterminer si De Droit, d’ordinaire honnête, aurait dû ou non se laisser entraîner dans de telles affaires, nous nous contenterons de nous consacrer aux faits.
En 1876, il commence à ressentir les premières atteintes de la folie. Il établit par ailleurs des contacts avec la secte des Angles, secte ésotérique et totalitaire, vestige du Vlème siècle allemand, dont l’histoire a été brillamment étudiée par Isabelita Carelli et Horguei Blumental dans leur Dictionnaire des religions.
A causes de troubles mentaux de plus en plus persistants, il est contraint de stopper toute activité scientifique. Sa mort survient brutalement à Angles sur l’Anglin (Vienne) en 1891 alors qu’il avait 90 ans.
En son honneur, son nom est donné à l’une des plus prestigieuses universités de France, la Faculté De Droit. Le Prix Annuel de Droit est également créé. Décerné à de jeunes étudiants en sciences, il s’accompagne d’une bourse afin de promouvoir les recherches en mathématiques ou en physique.

De Droit fut un précurseur en matière de mathématiques modernes et son principe est encore utilisé actuellement, pour la confection de rapporteurs, par exemple.
Toute sa vie, il combattit les esprits obtus de son époque et il ouvrit de nouveaux horizons pour le monde scientifique. Son successeur direct est le célèbre scientifique Joseph Stöcklein (qui obtiendra le Prix Annuel de Droit en 1898, nommé Lauréat du Rapporteur).

Notice Bibliographique :

DE L’ANGLE DROIT, 1855, Illustré de 33 schémas de l’auteur, ( Uranie )
L’ART DE L’OBSERVATION, 1856, ( Valois )
PRINCIPES FONDAMENTAUX, 1860, ( Hermès )
QUATRE CONFÉRENCES SUR LA THÉORIE DES ANGLES, 1862, (Hermès)
DES MATHÉMATIQUES, 1867, 3 tomes, ( Uranie)
LA GÉOMÉTRIE ET L’EXPÉRIENCE, 1870, (Kreis)
CORRESPONDANCE, 1875, (Peter)
DE DROIT, SA VIE, SON ŒUVRE, Stöcklein, 1893
LE DUALISME MÉTHODOLOGIQUE DANS L’ŒUVRE DE DE DROIT, Zamoyska, 1942
QUE RESTE-T-IL A L’ANGLE AIGU ?, Winkel, 1956
LE DÉTERMINISME MATHÉMATIQUE CHEZ DE DROIT, Jonard, 1963
DE GRÉ OU DE FORCE, Haugelin, 1984
DICTIONNAIRE DE LA PSYCHANALYSE, Else-Cirila Tabial, 1996
DICTIONNAIRE DES RELIGIONS, Isabelita Carelli & Horguei Blumental, 1996

Albert-Hugo Le Muin
Professeur d’Histoire du XIX
à l’Université Nouvelle du Dessoubre,
chargé de cours à l’Université d’Angles sur l’Anglin,
rédacteur en chef et réviseur de la nouvelle édition du Dictionnaire des Hommes Célèbres du XIXème siècle.


Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 26 avril 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

35 aujourd'hui
204 hier
1133401 depuis le début
55 visiteurs actuellement connectés