Architecture

mardi 4 avril 2017
par  BM

Extraits d’une Encyclopédie Historique de l’Habitat, à venir.

Angle droit (Histoire de l’)

Angle droit : c’est la figure formée par deux lignes ou deux plans perpendiculaires, soit un angle de 90°.
L’angle droit est toujours, en 1995, l’angle parfait, la figure parfaite, pour les architectes, malgré les attaques nombreuses dont il fait l’objet depuis quelques décennies  [1] : on pense ici aux marginaux qui essaient de substituer les formes courbes à l’angle droit  [2].
Mais l’angle droit n’a pas toujours fait l’objet du culte architectural. On s’en rendra compte en étudiant son histoire.
L’angle droit était totalement inconnu à l’époque préarchitecturale et les angles biscornus dominaient le monde alors que les Hommes vivaient dans les cavernes (uniquement faites d’angles biscornus). Puis vint l’époque de la civilisation et des débuts de l’architecture. L’angle droit n’existait toujours pas. C’est un soir de demi-lune  [3] ascendante qu’Anglodrotix, druide danois alors en stage de formation en Gaule antique, inventa l’angle droit, qui porte son nom en son honneur, avec un nouveau style de dolmen :  [4]
GIF - 2 ko

Les bardes, artistes de l’époque, furent tout de suite inspirés et commencèrent à répandre, par l’intermédiaire du commerce, soit des objets mettant en scène et en images le nouvel angle, soit des chansons qui racontaient sa création et sa future domination architecturale. Malheureusement les Romains, fidèles et acharnés défenseurs du style circulaire (arènes, colonnes) ou ovale (amphithéâtres), se sentirent menacés  [5] et envahirent les Gaulois.
Or, moins d’un siècle plus tard, les romains se lancèrent dans une autre guerre, de nature religieuse, contre les adeptes du néo-christianisme, d’où l’alliance entre le christianisme et l’angle droit. Cette alliance fut concrétisée en 90 après J.C., entre les architectes disciples de l’angle droit et l’abbé Pendiculaire (Pendicularius), un des grands dirigeants de l’église chrétienne : c’est le pacte de Droiture Angulo-Chrétienne.  [6]

Il est évident qu’avec l’avènement du christianisme, l’angle droit fut accepté dans l’architecture et la vie de tous les jours. Mais il était encore loin de la gloire qui l’attendait. De plus, les siècles obscurantistes [7] s’opposèrent à toute forme de progrès, et laissèrent l’angle droit dans une situation de concurrence très difficile avec d’autres figures géométriques. Mais on passera sous silence le dur combat des disciples de l’angle parfait pour s’intéresser maintenant au début de sa domination.

Lucien ROY-VAAST,
architecte D.P.L.G.,
Conservateur des ruines du patrimoine du Lomont,
rédacteur en chef suppléant à la nouvelle édition de L’Encyclopédie Universelle de l’Architecture et de l’Urbanisme, de l’Antiquité au milieu du XXème siècle.


[1] Cette encyclopédie se voulant la plus sérieuse possible, on ne parlera ici que de véritable architecture, soit d’architecture française, le reste ne pouvant à ce jour être considéré comme tel.

[2] Exemples chez les fantaisistes (non-D.P.L.G.) prétendant au nom d’architectes, comme Travis COLAUNEY, Vicento ASARLUY, ou l’excentrique Sir Vynce ALOUTA, dont les constructions ne tiennent encore debout que par la grâce du béton armé et du saint-esprit promoteur...

[3] On comprendra facilement d’où est venue l’inspiration géniale d’Anglodrotix en étudiant la configuration spatiale de la Terre, de la Lune et du Soleil, qui formait à ce moment-là un angle droit.

[4] Il faut tout de même noter que la très orgueilleuse civilisation grecque avait commencé à canneler les colonnes de ses temples, formant ainsi des angles presque droits. On pourrait penser à un mystère inexpliqué, mais on se souviendra tout de même que la grande civilisation qui a suivi la civilisation grecque est la civilisation romaine : on peut voir une première fois déjà s’associer « architecture romaine » avec destruction systématique de l’angle droit. Voir les articles de Lise COUY-VARTAN dans le Nouvel Atlas du Monde Grec, et de Sœur Caty VALIN dans le Dictionnaire de la Civilisation Romaine à l’usage des Collèges de Jésuites.

[5] Certaines personnalités romaines ne partageaient pas cet avis, et aspiraient à une harmonie entre le cercle et l’angle droit. Ils créèrent la ville de Pompéi (agrandissement progressif et orthogonal, par prolongement des deux axes de départ, le cardo et sa perpendiculaire, et théâtre circulaire). Pompéi fut mystérieusement ensevelie par les laves brûlantes du Vésuve en 79 après J.C.

[6] Un aspect secondaire de ce pacte fut la forme de la croix, un des symboles de l’Eglise, constituée par 12 angles droits symbolisant les 12 premiers disciples de Jésus.

[7] C’est à cette époque de trahison et d’anti-évolution que le pacte de la Droiture Angulo-Chrétienne (D.A.C.) fut rompu, et qu’à nouveau apparurent les colonnes dans les églises, et que la nef fut arrondie.


Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 26 avril 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

35 aujourd'hui
204 hier
1133401 depuis le début
55 visiteurs actuellement connectés