Henri de Régnier, L’heure.

vendredi 23 janvier 2015
par  BM

Ut pictura poesis ?

- La question de la ressemblance ou de la différence entre peinture et poésie a été l’objet de confrontations nombreuses, d’inversions du sens de ces deux notions, et on trouvera sur Internet de nombreuses pages qui partent de cette citation du poète latin Horace, et aboutissent à des prises de position souvent abruptes.

- Ici, on se contentera de provoquer le lecteur scolaire, sans cuistrerie ni pédanterie, mais dans l’espoir qu’une méthode de lecture se dégagera du travail, individuel ou collectif.

Approche provocatrice d’un poème de la mouvance symboliste.

La question de fond.

- Henri de Régnier est un symboliste, peut-on interpréter son poème comme si c’était une nature morte, une vanité baroque, destinée à mettre en images le passage du temps ?

Les pistes à suivre

- 1°) Les figures baroques de l’inconstance :
La musique, l’alternance de notes sur un clavier.
Les fleurs fanées.
L’éclat luxueux d’un vase.
La pendule.
Globalement, les images de la fragilité.
Pour approfondir et étayer les remarques : relever et identifier précisément les procédés rhétorique, comparaisons, métaphores, évocations sensuelles (ouïe, toucher, vision).
Pour aller plus loin : chercher en quoi consiste l’esthétique de la peinture baroque,n et notamment le genre appelé “vanité”.

- 2°) La description des sentiments d’inquiétude face au temps :
La lassitude, l’indifférence.
L’interprétation de la sonnerie de l’horloge comme celle d’un glas.
L’image du cœur triste et de la mémoire vaine.
L’expression du regret et du manque d’avenir.

- 3°) Un paradoxe entre beauté et tristesse.
Abondance d’images classiques de la beauté : musique, céramique d’art, mobilier de luxe, fleurs, atmosphère douce et tamisée.
Arrivée progressive d’images ou de notions contraires : l’irrégularité, le manque d’intérêt, la flétrissure, le glas, l’inutilité, la disparition.

- 4°) Une forme poétique classique :
Utilisation de l’alexandrin : étudier les rythmes, rimes, césures, et montrer que Régnier produit une poésie très fluide.
Lexique et syntaxe : montrer que la recherche d’un niveau de langue, la construction grammaticale et la position des mots dans la phrase, le style noble, sont en harmonie avec le décor et l’atmosphère que décrit le poète.

- 5°) Une question pour trouver un parcours de lecture.
Comment cet ensemble constitue-t-il une harmonie légèrement défaitiste ?
La description de la tristesse peut-elle produire une beauté littéraire ?

La poursuite du travail
- Rédiger une présentation en vue de l’oral de l’EAF, en annonçant deux ou trois axes de lecture du poème.
- Proposer des questions qu’un examinateur pourrait poser à un candidat le jour de l’EAF, afin de le guider dans sa lecture.


Le texte de Régnier se trouve sur Internet. On pourra le voir ici


Documents joints

PDF - 16.4 ko
PDF - 16.4 ko

Brèves

Madame Bovary au cinéma

lundi 25 mai 2015

Pour compléter l’article 39, qui se contentait de quelques pistes autour du film de Claude Chabrol, allez voir la webographie du réseau CANOPÉ sur ce sujet.

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 5 janvier 2017

Publication

474 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

6 aujourd'hui
1002 hier
989459 depuis le début
50 visiteurs actuellement connectés