Charles Baudelaire, L’Horloge.

vendredi 23 janvier 2015
par  BM

Propositions de lecture à réorganiser

(Travail de brouillon, fait collectivement en classe de Première, et donné ensuite comme matériau pour l’approche du commentaire de texte littéraire)

1°) Relevé de quelques figures, à analyser ensuite :

- La personnification d’un objet mécanique : c’est son mouvement qui devient une forme de vie ; on relèvera les parties du corps, comme « le doigt », la parole qui « chuchote », simplification presque caricaturale de ce à quoi ressemble une horloge, des aiguilles, un cadran et un tic-tac.
- Question : Baudelaire exploite-t-il la forme circulaire du cadran d’une horloge ? Pourquoi ?

- Les comparaisons : le cœur = une cible ; le Plaisir = une sylphide.
- Question : valeur symbolique de ces deux images ?

- Les métaphores : Horloge = un dieu ; le doigt = parole implicite ; l’instant = une bouche, ou un ventre, ou un appétit ; les moments de la journée ou les divisions du temps = individualités parlantes, le tic-tac = une voix d’insecte ; horloge = gosier polyglotte ; le temps = un trésor ; le Temps = un joueur ; etc.
- Question : le développement plus ou moins long, et plus ou moins filé, de ces métaphores les unes avec les autres, constitue-t-il une métaphore filée ?

- Les allégories : l’usage des majuscules transforme des notions abstraites en personnes, ou en divinités, nombreuses.
- Question : les relever, classer, regrouper de manière à rattacher leur sens global à celui de la métaphore filée.

2°) Pistes pour trouver d’autres procédés poétiques intéressants :

- La fabrication d’un rythme, vers, strophes, rimes, ponctuation, etc.
- Question : comment certains passages montrent-ils de façon sonore le passage du temps ?

- L’usage de mots de langues étrangères.
- Question : y a-t-il une intention d’universalité, ou une réflexion morale, dans ce choix ?

- La forme énonciative du poème : un discours, un tutoiement, l’abondance des impératifs et des exclamations, l’emploi du NOUS.
- Question : comment Baudelaire passe-t-il d’une angoisse personnelle à un discours adressé à l’espèce humaine entière ?

- Le morcellement des phrases et leur agencement dans la versification : rejets, enjambements, césures peu usuelles, etc.
- Question : le rythme est-il serein ?
- Question complémentaire : les intonations anxieuses, ou les emportements émotionnels, correspondent-ils à cette manière de construire les phrases ?

- Le lexique péjoratif ou dévalorisant.
- Question : s’applique-t-il uniquement au Temps, ou aussi aux vivants ? Comment modifie-t-il la tonalité générale du poème ?

3°) Travail à faire :
- Organiser dans deux parties successives une dizaine de remarques pour construire un plan de commentaire.
- Rédiger une introduction.


- Une animation musicale du poème de Baudelaire, sur Internet.
- Le texte de Baudelaire est disponible sur Internet, notamment ici.


Documents joints

Baudelaire, L'Horloge
Baudelaire, L'Horloge

Brèves

Madame Bovary au cinéma

lundi 25 mai 2015

Pour compléter l’article 39, qui se contentait de quelques pistes autour du film de Claude Chabrol, allez voir la webographie du réseau CANOPÉ sur ce sujet.

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 5 janvier 2017

Publication

474 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

6 aujourd'hui
1002 hier
989459 depuis le début
50 visiteurs actuellement connectés