Fin chapitre 1

Commentaire de texte
jeudi 26 mars 2009
par  Seconde

Commentaire du texte

1) Le registre comique

Les différents comportements entre Mr et Mme Roland créent un comique de situation.

a) Leur comportement

- Mr Roland est joyeux. Il a un discours long et anecdotique : il se rappelle les bons souvenirs qu’il a eu avec Maréchal avec joie et non avec tristesse : « Je me rappelle cela parce que nous en avons beaucoup ri, plus tard ».
- Il s’exprime familièrement : « Parbleu » ; « ce petit-là » ; « Tiens ». Il est donc expressif et parle avec joie.
- Mr Roland ne contient pas son émotion : « l’embrassa dix fois sur chaque joue ». Il est emporté par sa joie et ne se gêne pas pour manifester son bonheur.
- Il est clairement dit qu’il n’éprouve aucun regret pour son ami mort : « sans un mot de regrets pour l’ami mort ».
- Les points d’exclamations manifestent sa joie tandis que chez Mme Roland, ils expriment sa tristesse.
- En effet, elle est triste. Elle pousse un soupir : « Ah »
- Elle parle de Maréchal en termes mélioratifs mais son discours est plus flou et plus court que celui de son mari.
- Elle est songeante : « semblait parti en ses souvenirs ». Elle a donc une émotion contenue.

b) Leurs avis diffèrent

- Mme Roland s’inquiète de l’équité entre les deux frères alors que Mr Roland ne veut gâcher son bonheur avec ces broutilles et propose des solutions simples : « Alors, nous lui laisserons un peu plus par testament, nous. ».
- Mr Roland paraît naïf. Il ne pense pas à ce que pourrait engendrer cet héritage. C’est le seul personnage heureux dans ce texte. Il ne se pose pas de question sur la motivation de l’acte de Maréchal concernant son héritage, il émet juste une hypothèse comme quoi ce serait parce qu’il à un peu contribué à la naissance de Jean.

2) Le registre dramatique

- Pierre pose une question, il a besoin d’éclaircissement. Il commence alors son enquête qui va durer tout au long du roman.
- Les deux frères ont besoin d’éloignement, ils sortent presque en même temps.
- La mère est songeante, elle n’est pas heureuse, elle s’inquiète et entrevoit une histoire de jalousie entre les deux frères.
- Toutes ces réactions laissent entrevoir un drame ou un éclatement familial. Le nombre de personnages en est un signe : 4 au début, 2 à la fin.

Conclusion

En conclusion, on peut remarquer que les réactions au sein de la famille sont différentes. Elles créent un comique de situation basée sur la différence entre Mme et Mr Roland et sur la naïveté de ce dernier. Mais elles caractérisent également un registre dramatique qui laisse entrevoir un drame familial.

Jessica et Valentin


Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

Tous les bacs blancs

vendredi 9 mai 2014

Pour naviguer dans le répertoire de bacs blancs ...
Cliquez sur les bulles pour déplier la carte. Ensuite, les fichiers textes s’ouvriront au clic sur la flèche rouge.
Il y en a déjà 83 ... à suivre. Bonne lecture.

Antigone relue ...

lundi 9 septembre 2013

Une réécriture irrespectueuse

Les boloss des Belles Lettres ont commis un nouvel attentat contre la majesté de l’écriture antique. C’est ici.

Essayez aussi la « Twittérature », pour voir.
La réécriture de Madame Bovary est savoureuse ... c’est ici.

12 années d’EAF en métropole

vendredi 21 juin 2013

- 2002 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2003 : ES-S Biographique L Réécritures
- 2004 : ES-S Théâtre L Épistolaire
- 2005 : ES-S Poésie L Théâtre
- 2006 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2007 : ES-S Argumentation L Biographique
- 2008 : ES-S Roman L Roman
- 2009 : ES-S Théâtre L Théâtre
- 2010 : ES-S Argumentation L Réécritures
- 2011 : ES-S Roman L Théâtre
- 2012 : ES-S Poésie L Renaissance et Humanisme
- 2013 : ES-S Roman L Réécritures

Et pour la suite, voyez le site de Philippe Lavergne !

Lorenzaziccio en TL ...

samedi 16 mars 2013

Deux réécritures amusantes, mais irrespectueuses.
Zazie ici, Lorenzaccio .
Lorenzaziccio

Antigone, arts plastiques

samedi 16 février 2013

Des peintres contemporains ont représenté Antigone.
En voici une première de Claude Creach, une autre de Sylvie Reboulleau.
Caroline Jegouic, sur son blog, montre deux de ses œuvres, que l’on ne peut pas copier : Antigone et Le cri d’Antigone.
Une sculptrice contemporaine, Michèle Charron-Wolf, a réalisé une Antigone en terre cuite, un sculpteur, Fernand Pouillon, une Antigone en pierre de Bourgogne.

Réécrire : pourquoi ?

mercredi 19 décembre 2012

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 26 avril 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

35 aujourd'hui
204 hier
1133401 depuis le début
55 visiteurs actuellement connectés