Les Contemplations, IV, 14.

dimanche 14 septembre 2014
par  BM

Cette tentative d’explication ne prétend ni être exhaustive, ni être LA leçon indiscutable sur le poème abordé : c’est seulement une reprise d’un ancien cours sur Les Contemplations, d’après des notes préparatoires restées manuscrites, à destination de deux collègues qui remettent Hugo au goût du jour et le soumettent à leur classe de Première.

Ce poème est très / trop souvent expliqué, commenté, analysé, et on trouvera ici une simple grille de lecture rapide, sans prétention à l’exhaustivité, tant les banalités sont faciles à empiler les unes par-dessus les autres.

Proposition d’un plan très sommaire de lecture méthodique

1°) Partir : d’où ? pour aller où ? quand ? chez qui ?

- Examiner les temps verbaux, les lieux évoqués, le moyen de déplacement, les heures indiquées, la date, la posture du voyageur :
le futur projette VH dans son pèlerinage ;
le passage de l’aube au soir est une métaphore implicite du temps de la vie, de la naissance à la mort ;
la date est symbolique, puisque Léopoldine est morte le 4 septembre 1843 ;
la posture du marcheur perdu dans ses pensées, marchant sans voir le chemin, mais comme attiré par un aimant, constitue l’image du père aimant, obsédé par la mort de sa fille, et guidé par elle comme si elle vivait encore.
- Examiner la composition du texte : lecture du premier au dernier vers, et enchaînement grammatical, construisent le déplacement spatio-temporel de VH.
- Examiner les rythmes poétiques évoquant la marche, la lenteur, l’abattement.

2°) Parler : à qui ? pourquoi ? sur quel ton ?

- Examiner les pronoms et adjectifs marquant la personne, l’unique terme précis qui permet l’identification (à part la date et la connaissance du contexte), le ton des paroles (confidence, murmure, simplicité ?).
- Examiner le sujet du discours : JE ? TOI ? la marche ?
- Examiner les tournures affirmatives / négatives, appuyées ou adoucies.
- Aucun subordonnant ni coordonnant à valeur explicative ou causale : le texte se suffit, les explications sont données comme implicites, la compréhension immédiate est supposée chez le destinataire, sans doute plus que chez le lecteur.
- Sonorités douces (tant voyelles que consonnes) et rythmes doux, et composition alternant les promesses, les justifications, les allusions à un passé et à un présent commun.

3°) Offrir : quoi ? dans quel but ?

- Examiner le lexique de la demande, ou son équivalent large « tu m’attends », et le verbe d’offrande « je mettrai » et son c.o.d. au vers 12 : quelle est sa signification ?
- Examiner la qualité de cette offrande, comparée à d’autres éléments du texte (« l’or du soir » par exemple).
- C’est une offrande du JE intériorisé et solitaire, à quelqu’un de solitaire également, l’offrande de la douleur, de la fatigue, du voyage lui-même, à valeur de pèlerinage.
- C’est aussi l’offrande du texte poétique (donc du recueil qui l’englobe) comme un « bouquet » offert à la femme aimée (cf. tout le recueil, mais surtout I, 1 et VI, l’après-dernier poème, À celle qui est restée en France).

CONCLUSION

Texte assez symbolique, et lyrique, mais semblant dégagé de la douleur violente (à la différence de IV, 4) et du tragique : la communication entre VH et sa fille donne un certain apaisement, tout à fait factice et littéraire, mais perceptible littérairement.


Les deux images du logo sont la plaque commémorative sur le lieu de la noyade de Léopoldine, avec une inscription de VH : « Il faut que l’herbe pousse et que les enfants meurent ; Je le sais ô mon dieu », tirée du poème IV, 15, « À Villequier », et un dessin de celle-là par VH lui-même.


Documents joints

Contemplations, IV, 14
Contemplations, IV, 14

Brèves

Madame Bovary au cinéma

lundi 25 mai 2015

Pour compléter l’article 39, qui se contentait de quelques pistes autour du film de Claude Chabrol, allez voir la webographie du réseau CANOPÉ sur ce sujet.

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 11 avril 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

44 aujourd'hui
899 hier
1074364 depuis le début
9 visiteurs actuellement connectés