Les bacs blancs de Damoclès

mercredi 9 avril 2014
par  BM

Sujets hypothétiques, pas encore proposés, non retenus et/ou modifiés par l’équipe enseignante : déjà 19 ...

Numéro 1.

Objet d’étude : Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours.

- Texte A : Paul Verlaine, « Mon rêve familier », 1866, dans Poèmes Saturniens.
- Texte B : Paul Éluard, « La courbe de tes yeux », 1924-1926, dans Capitale de la douleur.
- Texte C : Robert Desnos, « J’ai tant rêvé de toi … », 1930, dans Corps et Biens.
- Texte D : Dessin de Man Ray illustré par un poème de Paul Eluard, L’attente, 1937, dans Les mains libres.

- Question sur le corpus (4 points).
Comment des procédés poétiques variés permettent-ils de faire comprendre et/ou ressentir un idéal sentimental propre à son auteur ? Vous répondrez en vous appuyant précisément sur les quatre documents.

- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire du texte C, « J’ai tant rêvé de toi », de Robert Desnos.
Dissertation : On associe souvent poésie et lyrisme. La poésie consiste-t-elle seulement pour les poètes à exprimer leurs sentiments personnels ? Vous répondrez à cette question en utilisant les textes du corpus, mais aussi des exemples empruntés aux œuvres étudiées en classe ou lues personnellement.
Écriture d’invention : Dans la préface d’une anthologie de poèmes d’amour que vous avez réunis, vous démontrez comment l’inspiration poétique et l’amour sont à vos yeux liés. Rédigez cette préface. Vous devrez nourrir votre préface de citations de poèmes et de références à des auteurs.

Numéro 2.

Objet d’étude : Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours.

- Texte A : Pierre SEGHERS (né en 1906), Deux poèmes inédits, 1973, éditions Seghers.
- Texte B : François SENGAT-KUO, « Fleurs de latérite, Heures rouges », dans Anthologie africaine, Poésie, éd. Jacques Chevrier, Hatier.
- Texte C : Léo FERRE, Poète, vos papiers !, 1956, Editions de la Table Ronde.
- Texte D : Louis FOUCHER, Argyne et les Gypaètes, 1967, Seghers.

- Question sur le corpus (4 points).
Étudiez les marques de la violence ou de l’indignation dans les poèmes du corpus (lexique, modalités d’énonciation, images, etc.) Montrez que le sens de chaque poème repose sur une opposition qui le structure : précisez laquelle pour chacun des textes, et expliquez-la. (4 points)

- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des deux sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire, au choix, du poème de Louis Foucher, ou du poème de Pierre Seghers.
Dissertation : La violence poétique est-elle une entrave à la beauté littéraire ? Vous répondrez à cette question en vous appuyant sur les textes du corpus, ceux que vous avez étudiés ou rencontrés dans vos lectures personnelles.

Numéro 3.

Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : H. de Balzac, La peau de chagrin, 1831.
- Texte B : Théophile Gautier, Mademoiselle de Maupin, 1835.
- Texte C : Flaubert, Bouvard et Pécuchet, 1881, posthume.

- Question sur le corpus (4 points).
Comment chacun de ces débuts de roman rend-il compte des pensées et des sentiments du (ou des) personnage (s) ?
Vous vous appuierez sur les modalités de l’énonciation, les manières de présenter le ou les personnages, et vous justifierez votre réponse par une réflexion fondée sur l’identification et l’analyse de procédés littéraires précis.

ou

Comment le personnage principal du roman est-il introduit dans le récit par chacun des auteurs ?

- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire de l’extrait de Bouvard et Pécuchet, de Gustave Flaubert (texte C).
Dissertation : Est-ce que le fait de montrer les faiblesses d’un personnage de roman conduit nécessairement le lecteur à le mépriser ? Vous répondrez à cette question dans un développement composé, en vous appuyant sur les textes du corpus ainsi que sur vos lectures personnelles.
Écriture d’invention : Dans une émission littéraire, deux lecteurs s’affrontent sur la question du personnage du roman. L’un prétend qu’il doit nécessairement être un héros au destin et au caractère exceptionnels. L’autre affirme, au contraire, qu’un personnage de roman peut être banal et ordinaire.
Rédigez le dialogue entre ces deux lecteurs. Vous veillerez à argumenter vos propos, à vous appuyer sur des exemples précis et à employer un niveau de langue correct.

Numéro 4. (Sujet EAF 2003)

Objet d’étude : Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Pierre de Ronsard, Sur la mort de Marie, sonnet CVIII, Le Second Livre des Amours (1578).
- Texte B : Victor Hugo : « Demain, dès l’aube... » (Pauca Meae, Les Contemplations, 1856).
- Texte C : Paul Éluard : « Notre vie » (Le Temps déborde, 1947).

- Questions sur le corpus (4 points).
1) A qui le poète s’adresse-t-il dans ces textes ? Quel lien instaure-t-il avec ce destinataire ? La réponse à cette question doit être rédigée mais brève, de l’ordre d’une demi page à une page maximum.
2) Quel est le registre dominant de ce corpus ? Justifiez votre réponse. La réponse à cette question doit être rédigée mais brève, de l’ordre d’une demi page à une page maximum.

- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous commenterez le poème d’Éluard « Notre vie » (texte C). Vous pourrez éventuellement prendre le parcours de lecture suivant : a) Expliquez ce qui donne au poème un caractère intime et familier ; b) Comment le poète exprime-t-il sa souffrance ?
Dissertation : La poésie est-elle seulement l’expression de sentiments personnels ?
Pour répondre à cette question, vous vous appuierez sur les poèmes du corpus, sur ceux que vous avez vus en cours, et sur tous ceux que vous connaissez.
Écriture d’invention : Vous êtes chargé(e) par votre professeur de français de constituer une anthologie qui rassemblera les poèmes que vous préférez. En préface à ce recueil, dans lequel figureront entre autres les poèmes du corpus, vous écrivez un texte qui présente vos choix et ce qui les a guidés. Vous aurez en particulier pour objectif de faire partager à vos camarades de classe votre conviction que lire, ou éventuellement écrire, des poèmes peut apporter des remèdes aux maux de la vie.

Numéro 5.

Objet d’étude : Le théâtre, texte et représentation.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Molière (1622 - 1673), extrait de Dom Juan (1665), acte II, scène 4.
- Texte B : Beaumarchais (1732 - 1799), extrait de Le Mariage de Figaro (1781), acte V, scène 7.
- Texte C : Edmond Rostand (1866 - 1918), extrait de Cyrano de Bergerac (1897), acte III, scène 10 (vers 1504 à 1539).

-  Questions sur le corpus (4 points).
1- Quels sont les éléments communs aux trois textes (situation, personnages, etc.) ?
2- Comment s’établit dans chacun d’eux la complicité avec le spectateur ?

- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous commenterez le texte d’E. Rostand en vous aidant du parcours de lecture suivant :
Vous étudierez la stratégie de séduction déployée par Cyrano pour arriver à ses fins.
Vous montrerez, en vous appuyant sur des références précises, que le texte mêle étroitement les registres pathétique et comique.
Dissertation : À partir du corpus, de vos lectures et de votre expérience de spectateur, vous vous demanderez en quoi la mise en scène d’une œuvre théâtrale en constitue, à sa manière, une interprétation.
Écriture d’invention : Imaginez un monologue dans lequel un personnage prépare la déclaration d’amour mensongère qu’il s’apprête à faire à un autre. Il en juge, au fur et à mesure, la qualité et en prévoit les effets. Vous n’oublierez pas de donner, au fil du texte, les indications de mise en scène que vous jugez nécessaires.

Numéro 6.

Objet d’étude : Le théâtre, texte et représentation.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Molière (1622-1673), L’Avare (1668), Acte II, scène 5.
- Texte B : Samuel Beckett (1906-1989), En attendant Godot (1953), Acte 1.
- Texte C : Eugène Ionesco (1912-1994), Rhinocéros (1959).
- Document D : Alain Satgé, « Mises en scène » de En attendant Godot (1999).

- Question sur le corpus (4 points).
Quelles fonctions peut-on attribuer au costume de théâtre d’après les textes A, B et C du corpus ?
- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire du texte de Ionesco extrait de Rhinocéros (Texte C).
Dissertation : Dans quelle mesure le costume de théâtre joue-t-il un rôle important dans la représentation d’une pièce et contribue-t-il à l’élaboration de son sens pour le spectateur ?
Vous répondrez à cette question en vous appuyant sur le corpus (textes et annexe), sur les textes que vous avez étudiés en classe, ceux que vous avez lus ainsi que sur les spectacles que vous avez pu voir.
Écriture d’invention : La comédie de L’Avare a été écrite et représentée en 1668. Il est question, dans la scène proposée, de costumes à la mode et d’autres qui sont démodés.
Un comédien et son metteur en scène s’opposent sur le choix des costumes à faire porter aujourd’hui aux personnages : faut-il, pour donner à la scène tout son comique, garder les habits suggérés par le texte de Molière ou leur préférer des vêtements plus modernes ?
Vous rédigerez leur dialogue.

Numéro 7, l’infaisable.

Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Madame de Lafayette, La princesse de Montpensier, 1662 (orthographe modernisée), incipit.
- Texte B : Victor Hugo, Claude Gueux, 1834, incipit.
- Texte C : Flaubert, Salammbô, 1862, chapitre I.
- Texte D : Henri Barbusse, L’enfer, 1908, incipit.
- Texte E : Raymond Roussel, Locus solus, 1914, incipit.
- Texte F : Raymond Radiguet, Le Diable au Corps, 1923, incipit.

- Question sur le corpus (4 points).
Comment l’atmosphère d’un incipit, et quelques détails sur le personnage qui sera peut-être principal, contribuent-ils à faire ressentir une vision du monde exprimée par l’auteur du roman ? Vous pourrez répondre en termes de registre, d’opinions, et vous devrez vous appuyer sur des faits et des procédés précis de l’énonciation, de la description, etc.

- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire du texte C de Flaubert.
Dissertation : Le but d’une première page de roman est-il uniquement de donner un cadre, ou une atmosphère, à l’histoire qui va suivre ? Vous répondrez dans un développement organisé, en vous appuyant sur les textes du corpus, les œuvres étudiées en classe et vos lectures personnelles.
Écriture d’invention : Après avoir lu un roman, un lecteur adresse un courrier au romancier pour lui reprocher la vision orientée que son incipit donnait de l’histoire à venir, et pour expliquer la déception ressentie à la lire jusqu’au bout. Il reçoit la réponse du romancier qui défend son choix littéraire. Rédigez successivement la lettre du lecteur et celle du romancier. Chacune des deux lettres ne dépassera pas trente lignes.

Numéro 8, le modifiable.

Proposition de sujet pour l’objet d’étude : Poésie et quête du sens

Corpus proposé à l’équipe enseignante, duquel est sorti véritablement le sujet de bac blanc du 3 mai 2013, sur le thème de la pluie.

- Le sujet donné est sur cette page.
- L’énoncé du devoir est téléchargeable ici.

Il reste encore de beaux textes pour un prochain devoir ...

Numéro 9, un projet trop large, sur la fable.

Objet d’étude : La question de l’Homme dans les genres de l’argumentation, du XVlème siècle à nos jours.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Jean de La Fontaine (1621-1695), Fables, Livre VII, 1678, Avertissement de l’auteur.
- Texte B : Perrault (1628-1703), Contes en vers, 1694, Préface.
- Texte C : Jean-Pierre Florian (1754-1794), Fables, 1792, Livre I, Fable 1, « La Fable et la Vérité ».
- Texte D : Bruno Bettelheim (1903-1990), Psychanalyse des contes de fées, 1976, Introduction.

- Question sur le corpus (4 points).
Dans ces quatre textes, quelle vision de l’être humain est donnée par les écrivains, et par quels moyens ? Comment cette vision de l’homme justifie-t-elle leur projet didactique ?
- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous commenterez la fable de Florian, « La Fable et la Vérité », texte C.
Dissertation :
« Je chante les Héros dont Esope est le Père,
Troupe de qui l’Histoire, encor que mensongère,
Contient des vérités qui servent de leçons. »
Ainsi s’exprime La Fontaine, dans la préface de son premier recueil des Fables. Vous expliquerez comment un apologue, et notamment la fable, peut être à la fois « mensonge » et « vérité ». Vous vous appuierez sur les textes du corpus, sur les textes étudiés en classe, et sur vos lectures personnelles.
Écriture d’invention : Écrivez un récit humoristique, en prose, et contenant un dialogue, que vous situerez dans notre actualité, afin de donner une autre illustration à la moralité de la fable de Florian.

Numéro 10, proposition amendée ensuite et réduite.

Objet d’étude : La question de l’Homme dans les genres de l’argumentation, du XVlème siècle à nos jours.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Montesquieu, Lettres Persanes, 1721 Lettre XXX.
- Texte B : Fénelon, Dialogues des morts, 1712, Dialogue 8, « Romulus et Rémus ».
- Texte C : Perrault, Contes, 1697, « Les fées ».
- Texte D : Florian, Fables, 1792, « La vipère et la sang-sue ».
- Texte E : Tahar Ben Jelloun, Quelle époque, in Le Monde, 20.06.1977
- Texte F : Anonyme circulant sur Internet, Les ingénieurs, 2001-2002.

- Questions sur le corpus (4 points).
1°) Qu’est-ce qui apparente les textes de Montesquieu, de Fénelon, de Perrault, et de Tahar Ben Jelloun, à des apologues ? (2 points)
2°) Comment reformuleriez-vous les « moralités » implicites des textes de Montesquieu, de Fénelon, de Tahar Ben Jelloun, et du texte anonyme circulant sur Internet ? (2 points)

- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire de la Lettre Persane XXX, de Montesquieu, texte A.
Dissertation : La fonction « argumentative » des fables et/ou des contes vise-t-elle essentiellement à convaincre (ou persuader) les lecteurs de l’intérêt de respecter telle ou telle valeur morale ? Vous répondrez en vous appuyant sur textes du corpus, sur les textes étudiés en classe, et sur vos lectures personnelles.
Écriture d’invention : Vous transformerez, au choix, la lettre de Montesquieu en un dialogue, ou le dialogue de Fénelon en apologue suivi d’une moralité, ou l’article d’humeur de Tahar Ben Jelloun en « Lettre africaine ». Dans les trois cas, vous devrez produire un texte argumentatif, visant à persuader votre lecteur d’une valeur morale précisément identifiable.

Numéro 11 : sujet "Biographique" modifié et proposé pour l’objet d’étude "Roman".

Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : François René de Chateaubriand [1768-1848], Mémoires d’outre-tombe, livre premier, chapitre III (manuscrit de 1847).
- Texte B : Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], Les Confessions, livre premier, 1771.
- Texte C : Georges Perec, [1936-1982], W ou le Souvenir d’enfance, © Denoël, 1975.
- Texte D : Nathalie Sarraute [1900-1999], Enfance, © Éditions Gallimard, 1995.

- Question sur le corpus (4 points).
Comment ces pages d’autobiographie apparentent-elles les quatre récits au genre romanesque ? Comment les personnes prennent-elles peu à peu la dimension de personnages ?
- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des deux sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous commenterez le texte de Chateaubriand (texte A).
Dissertation : La différence entre personnage et personne aboutit souvent à une confusion des deux. Qu’est-ce qui fait qu’un personnage de roman prend une épaisseur et une consistance qui donnent au lecteur l’impression de lire une vie réelle, ou des Mémoires, ou une confession ? Vous vous appuierez sur les textes du corpus, qui ne sont pas des extraits de roman, et sur les œuvres romanesques que vous avez étudiées en classe ou lues personnellement.

Numéro 12, proposition refusée, trop complexe ?

Objet d’étude : Le théâtre, texte et représentation.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Molière, Tartuffe, Acte III, scène 6.
- Texte B : Molière, Dom Juan, Acte V, scènes 5 et 6.
- Texte C : Corneille, Le Cid, Acte I, scène 4.

- Questions sur le corpus (4 points).
1°) Dans les trois textes A, B et C, qu’est-ce que le texte dit par les comédiens permet de se représenter du spectacle joué sur scène ? Donnez-en des preuves précises.
2°) Dans les textes, A et B, qu’est-ce que les rares didascalies ajoutent à cette compréhension ?
3°) Dans le texte C, relevez et expliquez les mots et expressions qui théâtralisent l’argumentation de Don Diègue.

- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des deux sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire du texte A de Molière.
Dissertation : Peut-on dire que le théâtre, sans conflits, disputes, n’aurait aucun intérêt ? Vous vous appuierez sur les textes du corpus, et sur ceux que vous avez étudiés en classe ou rencontrés personnellement, dans vos lectures ou au spectacle.

Numéro 13, hypothèse de travail en suspens.

Objet d’étude : Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Charles Baudelaire, « Je te donne ces vers ... », Les Fleurs du mal, 1857.
- Texte B : Comte de Lautréamont, Poésies, 1870.
- Texte C : André Breton, « La route de San Romano », in Oubliés, Signe Ascendant, © Gallimard, 1949.
- Texte D : Raymond Queneau, « Le Chien à la mandoline », Gallimard, 1965.

- Question sur le corpus (4 points).
Comment les manières de parler de la poésie, dans chacun de ces textes, font-elles comprendre l’opinion de leur auteur sur ce sujet ? Vous vous appuierez sur une lecture précise des procédés d’écriture.

- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire du poème de Baudelaire (texte A).
Dissertation : La poésie vous semble-t-elle être un genre adapté à l’expression d’opinions intellectuelles ou littéraires ? Vous répondrez dans un développement argumenté, en vous appuyant sur les textes du corpus, les poèmes étudiés en classe et vos lectures personnelles.
Écriture d’invention : Rédigez le dialogue entre deux poètes aux opinions opposées sur les raisons d’écrire de la poésie, Lautréamont et Queneau. Dans un dialogue construit et sérieux, vous leur ferez échanger leurs arguments qui devront s’appuyer sur des exemples tirés du corpus et de vos lectures poétiques, en classe ou personnellement.

Numéro 14, hypothèse de travail.

Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit, 1932.
- Texte B : Louis Guilloux, Le sang noir, 1935.
- Texte C : Claude Mauriac, La marquise sortit à cinq heures, 1961.
- Texte D : Émile Ajar (pseudonyme de Romain Gary), La vie devant soi, 1975.

-  Question sur le corpus (4 points).
Comment la façon dont les personnages se présentent dans ces quatre incipit de romans permet-elle de comprendre la vision de l’homme et du monde que veut faire partager le romancier ? Votre réponse s’appuiera sur une étude précise, mais brève de quelques procédés d’écriture. Vous pourrez notamment analyser les points de vue narratifs.
-  Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire du texte A de Louis-Ferdinand CÉLINE.
Pour les séries technologiques.
Vous pourrez par exemple vous aider du parcours de lecture suivant : le langage des deux personnages révèle une société et une mentalité, et l’insertion dans un moment historique montre le réalisme littéraire de l’auteur.

Dissertation : Comment expliquez-vous que des sujets comme le mal, la misère morale ou sociale, la violence, la déchéance, le désespoir, n’empêchent pas la valeur littéraire d’un roman, ni l’intérêt que peut y prendre un lecteur ? Vous répondrez à cette question de façon organisée et argumentée en vous appuyant sur des exemples précis tirés des textes du corpus, d’œuvres romanesques étudiées en classe, et de vos lectures personnelles.
Écriture d’invention : Après avoir lu un des quatre romans du corpus, un lecteur adresse un courrier au romancier pour lui reprocher sa façon de montrer la réalité humaine. Quelques jours plus tard, il reçoit la réponse de l’auteur qui défend sa position. Rédigez successivement les deux lettres, qui ne dépasseront ni l’une ni l’autre trente lignes.

Numéro 15, hypothèse de travail pour série L.

Objet d’étude double : Les réécritures, et la question de l’Homme dans les genres de l’argumentation, du XVlème siècle à nos jours.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Voltaire, Candide, ou l’optimisme, 1859, chapitre I, début.
- Texte B : Voltaire, Candide, ou l’optimisme, 1859, chapitre XXX, fin.
- Texte C : Guy Konopnicki, Candide 2, le retour, © Flammarion, 1999, Avertissement au lecteur.
- Texte D : Guy Konopnicki, Candide 2, le retour, © Flammarion, 1999, chapitre I, début.
- Texte E : Guy Konopnicki, Candide 2, le retour, © Flammarion, 1999, chapitre XXII, fin.

-  Question sur le corpus (4 points).
Comment le comique argumentatif et philosophique de Voltaire devient-il un comique polémique chez Guy Konopnicki ? Vous vous appuierez sur des éléments textuels précis pour justifier votre réponse.
-  Écriture : vous traiterez ensuite un seul des deux sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire du texte A de Voltaire.
Dissertation : À quelles conditions la réécriture d’une œuvre littéraire cesse-t-elle d’être une simple transposition narrative ou psychologique, et devient ainsi une création à part entière ? Vous construirez votre réponse en vous appuyant sur les textes du corpus ainsi que sur vos connaissances et lectures personnelles.
Écriture d’invention : Lors d’un débat littéraire, deux critiques sont en désaccord à propos du Candide 2 de Guy Konopnicki : le premier lui reproche d’avoir choisi la facilité du pastiche et de la transposition, le second lui répond qu’il exprime une réelle vision du monde. Vous écrirez ce dialogue en veillant à équilibrer les arguments et en gardant un ton courtois, et vous vous appuierez sur les textes du corpus pour illustrer ce que chacun de vos personnages avance.

Numéro 16, une proposition restée en suspens.

Objet d’étude : La question de l’Homme dans les genres de l’argumentation, du XVlème siècle à nos jours.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Voltaire, Poème sur le désastre de Lisbonne, Préface, 1756.
- Texte B : Voltaire, Poème sur le désastre de Lisbonne, 1756 (fin, du vers 199 au vers 234).
- Texte C : Jean-Jacques Rousseau, Lettre à Monsieur de Voltaire, le 18 août 1756.
- Texte D : Voltaire, Candide, chapitre 5, 1759.

- Question sur le corpus (4 points).
Vous montrerez comment, dans ces quatre textes, des procédés très variés, autant que des genres littéraires, se rejoignent dans le registre de la polémique.
- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire du texte D de Voltaire (extrait de Candide).
Dissertation : L’écrivain Jacques Sternberg écrivait dans ses Pensées : « On n’a jamais vu une religion saupoudrée d’un zeste d’humour. » Dans quelle mesure toute affirmation touchant la religion, ou la place des dieux dans la vie des hommes, entraîne-t-elle souvent des polémiques dont s’emparent les littéraires, romanciers, poètes, essayistes ? En quoi la littérature est-elle une arme privilégiée dans ces échanges souvent agressifs ? Vous vous appuierez sur les textes du corpus et sur d’autres de votre culture scolaire ou personnelle.
Écriture d’invention : Vous répondez à la Lettre de Rousseau, en essayant de garder le ton polémique et ironique de Voltaire.

Numéro 17, un autre infaisable, et incomplet.

Objet d’étude : La question de l’Homme dans les genres de l’argumentation, du XVlème siècle à nos jours.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Voltaire, Socrate, Suite des Mélanges (4e partie), 1756.
- Texte B : Voltaire, Réflexions pour les sots, 1760.
- Texte C : Émile Zola (1840-1902), Lettre à la jeunesse, 14 décembre 1897.
- Texte D : Jacques Prévert, Grand bal du printemps, La Guilde du Livre, 1951 ; Éditions Gallimard, 1976.
- Texte E : Pierre Desproges, « On me dit que des juifs se sont glissés dans la salle ? », Pierre Desproges se donne en spectacle, © Actes Sud – Papiers, 1986.

- Question sur le corpus (4 points).
Par l’emploi de quels registres les différents auteurs cherchent-ils à faire valoir leur conception de la tolérance ou leur refus du fanatisme ? Vous répondrez en vous appuyant sur des indices précis tirés des textes.
- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des deux sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire du poème de Jacques Prévert (texte D).
Dissertation : Les écrivains, penseurs, poètes, philosophes, artistes, ont-ils un devoir moral à assumer, en promouvant les idées de tolérance, ou en luttant contre le fanatisme, grâce à leur art ? Vous vous appuierez sur les textes du corpus et sur ceux que vous avez étudiés en classe.

Numéro 18, totalement infaisable tel quel, et trop complet.

Objet d’étude : Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Ronsard, Hymne de l’Automne, à Monsieur de l’Aubépine, in Les Quatre saisons de l’an, 1563.
- Texte B : Musset, « La Nuit de Mai », Les Nuits, 1835-1837.
- Texte C : Baudelaire, Les Fleurs du Mal, 1857.
- Texte D : Yves Bonnefoy, incipit de L’acte et le lieu de la poésie, in Hier régnant désert, 1958, éd. Mercure de France.
- Texte E : Philippe Jaccottet, L’ignorant, 1958, éd. Gallimard.
- Texte F : Jacques Depreux, Laisse de haute nuit, 1967, éd. Les poètes de la Tour.
- Texte G : Alain Bosquet, Un jour après la vie, éd. Gallimard, 1984.
- Texte H : Raymond Queneau, Battre la campagne, 1968, éd. Gallimard.
- Texte I : Jacques Roubaud, extraits de Poésie, etcetera : ménage, éd. Stock, 1995.

- Question sur le corpus (4 points).
Par quels procédés variés les auteurs de tous ces textes, poèmes ou écrits théoriques, présentent-ils la question de l’inspiration et du devoir poétique, et comment s’efforcent-ils de faire partager leur conception à ce sujet ?
- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire du texte E de Philippe Jaccottet.
Dissertation : Paul Éluard a écrit : « Le poète est celui qui inspire bien plus que celui qui est inspiré. » Peut-on laisser se perdre ce qui est poésie ? Un poète a-t-il une sorte de devoir, ou d’obligation, à écrire et produire ce qui est en lui ? Vous répondrez à ces questions dans un développement composé, en vous appuyant sur les textes du corpus, et sur ceux que vous avez étudiés en classe ou lus personnellement.
Écriture d’invention : Lors d’une rencontre littéraire, deux journalistes exposent leur conception de la poésie. L’un argumente en faveur d’une poésie née du travail sur des sujets choisis en mûre réflexion et dans le but de faire éprouver des sensations et opinions aux lecteurs, l’autre pense qu’il suffit de se laisser aller à ce qu’il appelle l’inspiration, en essayant de la définir assez précisément.
Vous rédigerez ce dialogue en prenant des arguments dans les textes du corpus, et dans ceux que vous avez étudiés en classe ou lus personnellement.

Numéro 19, potentiellement faisable ...

Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Céline, Voyage au bout de la nuit, 1932, incipit.
- Texte B : Camus, L’étranger, 1942, Deuxième Partie, chapitre I.
- Texte C : Vernon Sullivan, J’irai cracher sur vos tombes, 1946, préfacé par Boris Vian, auteur réel de l’œuvre, comme un roman américain traduit en français, incipit.
- Texte D : Samuel Beckett, Molloy, 1951, incipit.
- Texte E : Camus, La chute (Récit), 1956.

- Question sur le corpus (4 points).
Comment certains détails de l’énonciation attribuée aux différents personnages narrateurs permettent-ils de donner une vision assez précise du monde dans lequel ils vivent, et de leur personnalité ? Vous répondrez en vous appuyant sur des faits et des procédés précis.
- Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire du texte B, de Camus (L’étranger).
Dissertation : Dans un roman, faut-il que le langage des personnages et leur psychologie soient forts, pour leur donner une épaisseur humaine et pour rendre signifiant le monde décrit par l’auteur, ou suffit-il que l’intrigue soit bien ficelée, que les aventures soient palpitantes, que les décors soient réalistes ou vraisemblables ? Dans une argumentation construite, vous ferez la part de ces ingrédients littéraires dans ce qui fait à vos yeux la valeur d’un roman, en vous appuyant sur les textes du corpus, les œuvres que vous avez étudiées en classe ou lues personnellement.
Écriture d’invention : Dans certains textes de ce corpus, les dialogues sont indirects ou narrativisés, ce qui les éloigne beaucoup des formes traditionnelles (retour à la ligne, tirets, incises du genre « dit-il », etc.). Vous n’appréciez pas cette manière de faire parler ou penser les personnages, et vous le dites dans un article de critique littéraire, en partant des textes du corpus. Vous défendrez l’opinion qu’un roman gagne en intérêt et en compréhension, si les dialogues sont plus visibles, en illustrant votre argumentation par des exemples de votre choix.

Numéro 20, faisable ...

Objet d’étude : La question de l’Homme dans les genres de l’argumentation, du XVlème siècle à nos jours.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Montaigne, Essais, Livre I, chapitre 5, De la conscience, fin.
- Texte B : Voltaire, Dictionnaire philosophique, 1764, article Torture.
- Texte C : Henri Alleg, La Question, 1958.
- Texte D : Pierre Desproges, Dictionnaire superflu à l’usage de l’élite et des bien nantis, 1985, article Torture.

-  Question sur le corpus (4 points).
Vous repèrerez et classerez en fonction de leur nature les divers outils argumentatifs employés dans les quatre textes de ce corpus pour critiquer la torture, en veillant à bien identifier les procédés de style et d’énonciation. Votre réponse ne devra pas prendre la forme d’un tableau ou d’un schéma, mais sera soigneusement rédigée.
-  Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire du texte de Pierre Desproges (Texte D).
Dissertation : Pour dénoncer ce qui leur apparaît inadmissible, les auteurs gagnent-ils en efficacité à utiliser une argumentation directe et indignée, appuyée sur une expérience et des exemples réels, ou au contraire à argumenter indirectement, par des contes, des fables, par l’ironie froide ou l’humour grinçant ? Vous répondrez à cette question en vous appuyant sur les textes du corpus, et sur des textes étudiés en classe ou lus personnelle-ment.
Écriture d’invention : Vous dénoncerez, à la manière de Voltaire ou de Pierre Desproges, un comportement social ou moral qui vous paraît particulièrement scandaleux, en prenant soin de ne pas nommer des personnes ou des régimes politiques réels ou ayant existé.

Numéro 21, difficile ?

Objet d’étude : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde.

CORPUS DE TEXTES
- Texte A : Émile ZOLA, La Fortune des Rougon, 1871.
- Texte B : Gustave FLAUBERT, Bouvard et Pécuchet, 1881, posthume.
- Texte C : Anatole FRANCE, Monsieur Bergeret à Paris, 1901.

-  Question sur le corpus (4 points).
Comment chacun de ces extraits de roman rend-il compte des pensées et des sentiments du ou des personnages ? Vous vous appuierez sur les modalités de l’énonciation, les manières de présenter le ou les personnages, et vous justifierez votre réponse par une réflexion fondée sur l’identification et l’analyse de procédés littéraires précis.
-  Écriture : vous traiterez ensuite un seul des trois sujets suivants (16 points).
Commentaire : Vous ferez le commentaire de l’extrait de Bouvard et Pécuchet, de Gustave Flaubert (texte B).
Pour les séries technologiques.
Vous pourrez par exemple suivre le parcours de lecture suivant : la rencontre de ces deux personnages est moqueuse et parodique, mais son réalisme montre une forte observation du monde quotidien par son auteur.

Dissertation : Des personnages de roman totalement imaginaires sont-ils un obstacle à la critique implicite de certains travers sociaux, politiques, ou humains, par leur auteur ? Vous répondrez de manière organisée à cette question, en vous appuyant à la fois sur les extraits proposés par le corpus, et sur les romans que vous avez étudiés en classe ou lus personnellement.
Écriture d’invention : Au cours d’une discussion littéraire, des lecteurs s’affrontent sur l’intérêt d’un narrateur interne ou externe à l’histoire racontée dans un roman. Vous assistez à cette discussion, et on vous charge d’en faire la synthèse, en ordonnant les arguments et les exemples utilisés pendant le débat, et en proposant une conclusion objective. Votre travail s’appuiera aussi bien sur les extraits romanesques proposés par le corpus, que sur d’autres œuvres romanesques de votre choix.


Tous les sujets sont téléchargeables ci-dessous, dans une forme parfois inaboutie.


Documents joints

Sujet non retenu : n° 1.
Sujet non retenu : n° 1.
Sujet non retenu : n° 2.
Sujet non retenu : n° 2.
Sujet non retenu : n° 3.
Sujet non retenu : n° 3.
Sujet non retenu : n° 4.
Sujet non retenu : n° 4.
Sujet non retenu : n° 5.
Sujet non retenu : n° 5.
Sujet non retenu : n° 6.
Sujet non retenu : n° 6.
Sujet non retenu : n° 7.
Sujet non retenu : n° 7.
Sujet retenu partiellement ... : n° 8
Sujet retenu partiellement ... : n° 8
Corpus à réexploiter sans vergogne.
Sujet non retenu : n° 9.
Sujet non retenu : n° 9.
Sujet non retenu : n° 10.
Sujet non retenu : n° 10.
Sujet non retenu : n° 11.
Sujet non retenu : n° 11.
Sujet non retenu : n° 12.
Sujet non retenu : n° 12.
Sujet virtuel : n° 13.
Sujet virtuel : n° 13.
Sujet virtuel : n° 15.
Sujet virtuel : n° 15.
Sujet virtuel : n° 16.
Sujet virtuel : n° 16.
Sujet impossible : n° 17.
Sujet impossible : n° 17.
Sujet infaisable : n° 18.
Sujet infaisable : n° 18.
Sujet faisable : n° 19.
Sujet faisable : n° 19.
Sujet virtuel : n° 14.
Sujet virtuel : n° 14.
Sujet virtuel : n° 20.
Sujet virtuel : n° 20.
Sujet possible : n° 21.
Sujet possible : n° 21.

Brèves

Tous les bacs blancs

vendredi 9 mai 2014

Pour naviguer dans le répertoire de bacs blancs ...
Cliquez sur les bulles pour déplier la carte. Ensuite, les fichiers textes s’ouvriront au clic sur la flèche rouge.
Il y en a déjà 83 ... à suivre. Bonne lecture.

Antigone relue ...

lundi 9 septembre 2013

Une réécriture irrespectueuse

Les boloss des Belles Lettres ont commis un nouvel attentat contre la majesté de l’écriture antique. C’est ici.

Essayez aussi la « Twittérature », pour voir.
La réécriture de Madame Bovary est savoureuse ... c’est ici.

12 années d’EAF en métropole

vendredi 21 juin 2013

- 2002 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2003 : ES-S Biographique L Réécritures
- 2004 : ES-S Théâtre L Épistolaire
- 2005 : ES-S Poésie L Théâtre
- 2006 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2007 : ES-S Argumentation L Biographique
- 2008 : ES-S Roman L Roman
- 2009 : ES-S Théâtre L Théâtre
- 2010 : ES-S Argumentation L Réécritures
- 2011 : ES-S Roman L Théâtre
- 2012 : ES-S Poésie L Renaissance et Humanisme
- 2013 : ES-S Roman L Réécritures

Et pour la suite, voyez le site de Philippe Lavergne !

Lorenzaziccio en TL ...

samedi 16 mars 2013

Deux réécritures amusantes, mais irrespectueuses.
Zazie ici, Lorenzaccio .
Lorenzaziccio

Antigone, arts plastiques

samedi 16 février 2013

Des peintres contemporains ont représenté Antigone.
En voici une première de Claude Creach, une autre de Sylvie Reboulleau.
Caroline Jegouic, sur son blog, montre deux de ses œuvres, que l’on ne peut pas copier : Antigone et Le cri d’Antigone.
Une sculptrice contemporaine, Michèle Charron-Wolf, a réalisé une Antigone en terre cuite, un sculpteur, Fernand Pouillon, une Antigone en pierre de Bourgogne.

Réécrire : pourquoi ?

mercredi 19 décembre 2012

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 27 septembre 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

362 aujourd'hui
740 hier
1196298 depuis le début
23 visiteurs actuellement connectés