L’écriture personnelle

vendredi 12 mars 2010
par  BM

Quelques conseils pour l’écriture personnelle qui fait suite à la synthèse : les principes

- D’abord prendre comme principe qu’on vous demande une opinion personnelle (même si vous faites semblant d’en avoir une parce que vous ne souhaitez pas vous dévoiler).

- Cette opinion ne doit pas être donnée comme acquise et démontrée dès l’introduction, mais elle doit être redite brièvement et résumée dans la conclusion.

- Il faut une introduction à votre travail.

- Il faut des arguments personnels, même s’ils viennent en contradiction ou en complément avec ceux du corpus.

- Il faut essayer d’illustrer votre opinion par des exemples, ou des contre-exemples.

- Il faut lier vos arguments entre eux, et ne pas vous contenter d’affirmer un point de vue : il faut l’expliquer ou le justifier ou l’appuyer par un petit raisonnement ou un argument.

Les méthodes pratiques

- L’introduction

Elle doit commencer par une phrase (ou deux) d’accroche, si possible rattachée au thème du corpus que vous avez synthétisé.

Elle doit tenir en un seul paragraphe.

Exemple d’après le corpus "Il n’y a plus d’enfants" : On a vu que les générations nouvelles, par rapport aux anciennes, se veulent plus libres, réclament une autonomie plus précoce, sont plus matures à un jeune âge, et évoluent à une vitesse plus grande que leurs parents.

Elle doit continuer par une sorte d’exposition du problème.

Exemple d’après le même corpus : Cette évolution fait des adultes précoces, on peut alors se demander si les jeunes gens, comme le dit le titre du corpus, ne perdent pas certaines valeurs particulières à l’enfance.

Elle se termine par une brève annonce du plan.

Exemple d’après le même corpus : C’est ce que je trouve personnellement regrettable : l’innocence enfantine se perd trop tôt et fait des enfants désabusés ou blasés, indifférence avec laquelle ils s’exhibent sur Internet risque de les rendre victimes consentantes de prédateurs de toutes sortes, puisqu’ils refusent la protection de leurs parents, et peut-être aussi risquent-ils de devenir des adultes indifférents au monde extérieur réel, puisqu’ils vivent dan un monde de plus en plus virtuel.

- Le corps du sujet

Faites des paragraphes séparés par une ou deux lignes pour bien montrer la construction de vos différentes parties

Faites des transitions, pas trop lourdes, mais précises : addition, opposition, cause-conséquence, résumé.

addition avec de plus, on pourrait aussi dire que, ensuite, enfin

parallélisme ou similitude avec de même, pareillement, d’autre part, d’un autre côté

opposition avec cependant, mais, par contre, en revanche, contrairement à ce qu’on vient de voir, toutefois

cause-conséquence avec ainsi, c’est ce qui provoque, voilà pourquoi, à cause de cela, par conséquent, en conséquence, à la suite de cela, il s’ensuit que, donc

résumé avec pour conclure, en fin de compte, pour simplifier, pour résumer, donc

- La présentation des exemples

Modèles possibles : pour illustrer cela, on pourrait évoquer..., un bon exemple serait ..., dans mon expérience personnelle j’ai eu l’occasion de ..., tout le monde se souvient que ..., les journaux ont parlé de ceci ...,

- La conclusion

Elle doit être brève mais précise.

Elle doit tenir en un seul paragraphe.

Par exemple, sur le même corpus : Personnellement, donc, je serais partisan (partisane) d’une éducation différente pour mes propres enfants ou pour les générations à venir, sinon la société deviendra autiste, égoïste. Et je suis plutôt satisfait d’avoir gardé des caractéristiques un peu enfantines, qui m’ont servi à ceci ou à cela, et même si je reconnais l’utilité de toutes les nouvelles techniques de communication, même si je reconnais qu’il y a du bon dans l’enrichissement des sociétés modernes, et qu’il ne faut pas laisser les enfants dans une ignorance totale, les faire vieillir trop vite, dans un monde où tout le monde deviendra centenaire, est très prématuré pour leur équilibre psychique.

La longueur d’un devoir

- Si la synthèse peut et doit tenir dans environ trois pages de copie, ou quatre au maximum si le corpus est complexe et difficile, l’écriture personnelle peut tenir en deux ou trois pages.

- Un minimum étant deux pages ... tout de même : une dizaine de lignes pour l’introduction, au minimum cinq ou six lignes pour la conclusion, deux ou trois arguments // parties // sous-parties d’une dizaine de lignes chacun, deux lignes blanches entre chaque paragraphe.

- Faites le compte.

La qualité de la langue

Pas besoin de rappeler l’essentiel ?

- La ponctuation ne doit pas séparer le sujet du verbe, l’article du nom, et elle ne sert pas à reprendre souffle dans la prononciation orale d’une phrase,mais elle la découpe selon une certaine logique.

- Les phrases doivent avoir des verbes et des sujets.

- On ne laisse pas de titres ou d’intertitres ou de marques du schéma dans la rédaction, on rédige tout.

- L’orthographe grammaticale doit être très soigneuse, pour ne pas laisser de phrases dépourvues de sens.

- L’écriture doit être propre et soignée.

- On souligne les titres des œuvres, rien d’autre.

- On n’utilise les guillemets que pour présenter une citation, pas pour employer un mot approximatif ou qui convient mal.


Navigation

Brèves

Antigone relue ...

lundi 9 septembre 2013

Une réécriture irrespectueuse

Les boloss des Belles Lettres ont commis un nouvel attentat contre la majesté de l’écriture antique. C’est ici.

Essayez aussi la « Twittérature », pour voir.
La réécriture de Madame Bovary est savoureuse ... c’est ici.

12 années d’EAF en métropole

vendredi 21 juin 2013

- 2002 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2003 : ES-S Biographique L Réécritures
- 2004 : ES-S Théâtre L Épistolaire
- 2005 : ES-S Poésie L Théâtre
- 2006 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2007 : ES-S Argumentation L Biographique
- 2008 : ES-S Roman L Roman
- 2009 : ES-S Théâtre L Théâtre
- 2010 : ES-S Argumentation L Réécritures
- 2011 : ES-S Roman L Théâtre
- 2012 : ES-S Poésie L Renaissance et Humanisme
- 2013 : ES-S Roman L Réécritures

Lorenzaziccio en TL ...

samedi 16 mars 2013

Deux réécritures amusantes, mais irrespectueuses.
Zazie ici, Lorenzaccio .
Lorenzaziccio

Antigone, arts plastiques

samedi 16 février 2013

Des peintres contemporains ont représenté Antigone.
En voici une première de Claude Creach, une autre de Sylvie Reboulleau.
Caroline Jegouic, sur son blog, montre deux de ses œuvres, que l’on ne peut pas copier : Antigone et Le cri d’Antigone.
Une sculptrice contemporaine, Michèle Charron-Wolf, a réalisé une Antigone en terre cuite, un sculpteur, Fernand Pouillon, une Antigone en pierre de Bourgogne.

Réécrire : pourquoi ?

mercredi 19 décembre 2012

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 16 septembre 2014

Publication

451 Articles
Aucun album photo
6 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

214 aujourd'hui
324 hier
486017 depuis le début
39 visiteurs actuellement connectés