Questions sur Zazie

jeudi 1er novembre 2012
par  BM

Questions sur l’ensemble de l’œuvre (roman ET film)

- Unité de lieu, unité de temps, unité d’action ?

- Zazie dans le métro peut-il s’apparenter à une dramaturgie classique ?
Comment les péripéties s’enchaînent-elles ?
Y a-t-il des moments d’acmé ou de relâchement dramatique ?
Peut-on repérer de grands mouvements qui durent sur plusieurs chapitres ?

- Zazie dans le métro peut-il s’apparenter à une épopée ? Une épopée comique ou burlesque ? Un travestissement des codes de l’épopée ?

- Zazie dans le métro est-il une description du monde, à travers les apparences de la ville de Paris ?
Quel monde ?
Un univers que l’on doit voir ou imaginer à la place de l’univers traditionnellement décrit par les œuvres romanesques ?

- Quelle est la place de l’intertextualité dans les deux œuvres ?

- En quoi consiste l’étrangeté de l’œuvre ?
Est-ce seulement provocateur par l’usage de la langue parlée ?
Est-ce provocateur en tant qu’exercice de style abstrait ?
Est-ce étrange du fait de l’invraisemblance ?

- Zazie dans le métro est-il une écriture totale ?
Poésie ?
Roman ?
Réflexions sur le monde ? Réflexions philosophiques ?

- Zazie dans le métro met-il en doute l’identité des personnages et des lieux décrits, aussi bien dans le film que dans le roman ?
Par quels moyens ce doute est-il instillé chez le lecteur ou le spectateur ?
Comment ce doute rejoint-il la question de l’identité, ou de l’ambiguïté, ou de l’incertitude sexuelle ?
Comment cela rejoint-il la question de la prise au sérieux de l’œuvre ?

- Zazie dans le métro peut-il être assimilé à un roman d’initiation, ou de formation ?
Comment alors interpréter la phrase finale du roman et du film ?
Comment aussi prendre l’œuvre au sérieux ?

- En quoi les deux Zazie, roman et film, constituent-ils une expérience révolutionnaire ?

- Quel rôle est dévolu au lecteur, ou au spectateur ?

Questions sur un aspect de l’œuvre (roman ET film)

- Les personnages secondaires sont-ils des stéréotypes humains ? Réalisme ou caricature ?
Turandot : une caricature, grâce au langage verbal et au langage de l’image ?
Laverdure, une incarnation du Verbe, c’est-à-dire de la parole humaine, ou divine ? Ou l’incarnation de la voix de l’auteur ? Comment sa représentation visuelle et sonore en fait-elle un double de son propriétaire ?
Charles et Mado : un archétype du couple des romans photo ? Une histoire dans l’histoire ?
Trouscaillon, alias Pédro-surplus, alias Aroun Arachide, alias Bertin Poirée ...

- Le comique de la langue de Queneau
Comique verbal et comique de l’image se rejoignent-ils ? Le film dénature-t-il ou respecte-t-il les aspects comiques du roman ?
Le comique du langage est-il adaptable à une écriture cinématographique ? Et à quelles conditions ? Par quels moyens Louis Malle essaie-t-il de le rendre ?

- Le personnage principal : Zazie.
Un monstre ?
Un prétexte à faire exploser la représentation du monde ?

- Questions sur un épisode du roman et sa transposition dans le film
La Tour Eiffel.
La bataille finale.
Le satyre (Turandot).
Le satyre 2 (Trouscaillon) et le marché aux puces.

- La représentation de Paris.
Une ville imaginaire ?
Une ville rêvée ?
Une ville réinventée ?
Une ville pour les touristes ?

Comment exploiter ces propositions ?

De petits plans d’argumentation peuvent être déposés ci-dessous, sous forme de messages de forum, sur l’une ou l’autre des questions.


Brèves

Tous les bacs blancs

vendredi 9 mai 2014

Pour naviguer dans le répertoire de bacs blancs ...
Cliquez sur les bulles pour déplier la carte. Ensuite, les fichiers textes s’ouvriront au clic sur la flèche rouge.
Il y en a déjà 83 ... à suivre. Bonne lecture.

Antigone relue ...

lundi 9 septembre 2013

Une réécriture irrespectueuse

Les boloss des Belles Lettres ont commis un nouvel attentat contre la majesté de l’écriture antique. C’est ici.

Essayez aussi la « Twittérature », pour voir.
La réécriture de Madame Bovary est savoureuse ... c’est ici.

12 années d’EAF en métropole

vendredi 21 juin 2013

- 2002 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2003 : ES-S Biographique L Réécritures
- 2004 : ES-S Théâtre L Épistolaire
- 2005 : ES-S Poésie L Théâtre
- 2006 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2007 : ES-S Argumentation L Biographique
- 2008 : ES-S Roman L Roman
- 2009 : ES-S Théâtre L Théâtre
- 2010 : ES-S Argumentation L Réécritures
- 2011 : ES-S Roman L Théâtre
- 2012 : ES-S Poésie L Renaissance et Humanisme
- 2013 : ES-S Roman L Réécritures

Et pour la suite, voyez le site de Philippe Lavergne !

Lorenzaziccio en TL ...

samedi 16 mars 2013

Deux réécritures amusantes, mais irrespectueuses.
Zazie ici, Lorenzaccio .
Lorenzaziccio

Antigone, arts plastiques

samedi 16 février 2013

Des peintres contemporains ont représenté Antigone.
En voici une première de Claude Creach, une autre de Sylvie Reboulleau.
Caroline Jegouic, sur son blog, montre deux de ses œuvres, que l’on ne peut pas copier : Antigone et Le cri d’Antigone.
Une sculptrice contemporaine, Michèle Charron-Wolf, a réalisé une Antigone en terre cuite, un sculpteur, Fernand Pouillon, une Antigone en pierre de Bourgogne.

Réécrire : pourquoi ?

mercredi 19 décembre 2012

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 3 septembre 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

445 aujourd'hui
608 hier
1153957 depuis le début
27 visiteurs actuellement connectés