Chassignet et Auvray

lundi 26 septembre 2011
par  BM

Premier texte : lecture cursive

- Chassignet, manuel page 336.

Jean-Baptiste Chassignet, Mépris de la vie, consolation de la mort, 1594.

Est-il rien de plus vain qu’un songe mensonger,
Un songe passager vagabond et muable ?
La vie est toutefois au songe comparable
Au songe vagabond muable et passager :

Est-il rien de plus vain que l’ombrage leger,
L’ombrage remuant, inconstant, et peu stable ?
La vie est toutefois à l’ombrage semblable
À l’ombrage tremblant sous l’arbre d’un verger :

Aussi pour nous laisser une preuve asseurée
Que cestte vie estoit seulement une entree
Et depart de ce lieu, entra soudainement

Le sage Pythagore en sa chambre secrette
Et ny fust point si tost, ô preuve bien tost faite !
Comme il en ressortist encor plus vistement.

Eléments à prendre en compte pour la lecture cursive :

Les procédés d’insistance qui montrent la faiblesse de l’homme.
Les procédés d’analogie et de renchérissement.
La forme sonnet et son intérêt argumentatif.

Deuxième texte, lecture analytique

- Auvray, texte polycopié.

Jean Auvray, La Pourmenade de l’ame dévote, 1633 ?

Helas ! qu’est ce de l’homme orgeilleux et mutin,
Ce n’est qu’une vapeur qu’un petit vent emporte,
Vapeur, non une fleur qui éclose au matin,
Vieillit sur le midy, puis au soir elle est morte.

Une fleur, mais plustost un torrent mene-bruit
Qui rencontre bien tost le gouffre où il se plonge :
Torrent non, c’est plustost le songe d’une nuict,
Un songe ! non vrayement, mais c’est l’ombre d’un songe.

Encor l’ombre demeure un moment arresté ;
L’homme n’arreste rien en sa course legere,
Le songe quelquefois predit la vérité,
Nostre vie est tousjours trompeuse et mensongere.

Maint torrent s’entretient en son rapide cours,
On ne void point tarir la source de son onde,
Mais un homme estant mort, il est mort pour tousjours
Et ne marche jamais sur le plancher du monde.

Bien que morte est la fleur la plante ne l’est pas,
En une autre saison d’autres fleurs elle engendre :
Mais l’homme ayant franchy le sueil de son trespas,
Les fleurs qu’il nous produit sont les vers et la cendre.

Aussi tost que du vent le bourasque est passé,
La vapeur se rejoint estroitement serrée,
Mais quand la pasle mort son dard nous a lancé,
Nostre ame est pour long-temps de son corps separee.

Qu’est-ce de l’homme donc qui tant est estimé,
Ce n’est rien puis que rien si leger ne nous semble,
Ou si c’est quelque chose il sera bien nommé
Vapeur, fleur, torrent, songe, ombre, et rien tout ensemble ?

Éléments à prendre en compte pour la lecture analytique :

La progression descriptive, sa construction, et sa reprise au vers final.
Les points de référence utilisés dans la série d’analogies.
Les détails de l’énonciation : les expressions catégoriques, les temps verbaux, l’emploi des pronoms.
La force argumentative du poème : convaincre ? persuader ?

Élargissement au groupe de textes

Par rapport aux approches religieuses d’Érasme ou d’Agrippa d’Aubigné.
Par rapport à l’approche morale et philosophique de Montaigne.
Par rapport à la tonalité agressive ou polémique de Ronsard et d’Aubigné.

Activités complémentaires

Établir deux sitographies organisées et critiques sur ces poèmes : en effet, un très grand nombre de pages Internet leur sont consacrées, explications de texte, commentaires, chronologies, informations culturelles, ressemblances avec d’autres poèmes, liens avec le mouvement artistique appelé “baroque”, illustrations.


Brèves

Tous les bacs blancs

vendredi 9 mai 2014

Pour naviguer dans le répertoire de bacs blancs ...
Cliquez sur les bulles pour déplier la carte. Ensuite, les fichiers textes s’ouvriront au clic sur la flèche rouge.
Il y en a déjà 83 ... à suivre. Bonne lecture.

Antigone relue ...

lundi 9 septembre 2013

Une réécriture irrespectueuse

Les boloss des Belles Lettres ont commis un nouvel attentat contre la majesté de l’écriture antique. C’est ici.

Essayez aussi la « Twittérature », pour voir.
La réécriture de Madame Bovary est savoureuse ... c’est ici.

12 années d’EAF en métropole

vendredi 21 juin 2013

- 2002 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2003 : ES-S Biographique L Réécritures
- 2004 : ES-S Théâtre L Épistolaire
- 2005 : ES-S Poésie L Théâtre
- 2006 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2007 : ES-S Argumentation L Biographique
- 2008 : ES-S Roman L Roman
- 2009 : ES-S Théâtre L Théâtre
- 2010 : ES-S Argumentation L Réécritures
- 2011 : ES-S Roman L Théâtre
- 2012 : ES-S Poésie L Renaissance et Humanisme
- 2013 : ES-S Roman L Réécritures

Et pour la suite, voyez le site de Philippe Lavergne !

Lorenzaziccio en TL ...

samedi 16 mars 2013

Deux réécritures amusantes, mais irrespectueuses.
Zazie ici, Lorenzaccio .
Lorenzaziccio

Antigone, arts plastiques

samedi 16 février 2013

Des peintres contemporains ont représenté Antigone.
En voici une première de Claude Creach, une autre de Sylvie Reboulleau.
Caroline Jegouic, sur son blog, montre deux de ses œuvres, que l’on ne peut pas copier : Antigone et Le cri d’Antigone.
Une sculptrice contemporaine, Michèle Charron-Wolf, a réalisé une Antigone en terre cuite, un sculpteur, Fernand Pouillon, une Antigone en pierre de Bourgogne.

Réécrire : pourquoi ?

mercredi 19 décembre 2012

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 3 septembre 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

457 aujourd'hui
846 hier
1153361 depuis le début
26 visiteurs actuellement connectés