Mai

lundi 25 avril 2011
par  BM

Chaque semaine, une phrase de grec ancien sera mise en ligne, et proposée à votre sagacité. Vous utiliserez le Bailly en ligne, vos lexiques, et vous donnerez une traduction sous la forme d’un commentaire attaché à cet article. Vous n’omettrez pas de vous identifier, si vous voulez avoir la prime au(x) gagnant(s) ...

Comme le mois de mai est assez long, vous aurez plusieurs possibilités d’augmenter votre moyenne.

Voici la première : c’est une déclaration très noble et sentimentale, d’une dame à un monsieur. En bref, un échange de bons procédés ...

- Ὀλίγην ἀντὶ τῆς πρὸς ἐμὲ σπουδῆς σοὶ ἀποδιδοῦσα χάριν, ἀξιῶ ὧν πρὸς σὲ πάσχω μηδὲν κρύπτειν ἀλλὰ τὴν ψυχὴν ὡς ἀληθῶς ἔχει δηλοῦν. Τήμερον οὖν ἅπαξ, ὡς ἔοικε, τοῦ βίου ἐξουσίαν ἐμαυτῇ δώσω τὰ ἐμὰ ἀποφαίνεσθαι οἷά ἐστιν.

- ἀποδιδοῦσα est au féminin, apposé au sujet non exprimé (la dame en question ...) du verbe principal ἀξιῶ.
- σπουδὴ = le zèle, l’ardeur, la chaleur des sentiments.
- ὧν est un pronom relatif au génitif, complément de μηδὲν, et dans l’expression πρὸς σὲ πάσχω, πάσχω signifie éprouver quelque chose pour quelqu’un. μηδὲν est lui-même complément d’objet du verbe κρύπτειν, qui s’oppose à δηλοῦν (δηλόω - δηλῶ). On pourrait reconstruire la phrase ainsi :
κρύπτειν μηδὲν τούτων ἃ πρὸς σὲ πάσχω
- ὡς ἀληθῶς ἔχει est une proposition complément du verbe δηλοῦν.
- ἔχει + un adverbe équivaut à une expression composée du verbe être, et traduit un état.
- μηδὲν ... ἀλλὰ = balancement traditionnel entre deux membres de phrase dont le premier est négatif.
- ἅπαξ a donné le mot français « hapax », et ici il a comme complément le groupe de mots τοῦ βίου.
- τὰ ἐμὰ ... οἷά ἐστιν : rappelez-vous la règle d’accord des verbes avec un sujet au pluriel neutre. τὰ ἐμὰ représente ici l’équivalent de “mes sentiments”, “ce qui est à moi en propre”, etc. οἷά est un adjectif marquant la nature, la ressemblance, que l’on peut facilement traduire par “tel”, “telle”.
- ἀποφαίνεσθαι est un verbe moyen complément du nom ἐξουσίαν, lui-même complément d’objet direct du verbe δώσω.

- Cette déclaration provient d’un texte français.
Vous en trouverez aisément le registre, et un commentaire littéraire de quelques lignes sera le bienvenu.
Si votre culture est égale à votre écriture, en trouverez-vous l’auteur originel ?

Phrase à traduire avant le jeudi soir soir 12 mai.

Deuxième phrase : une déploration politique à double sens, sur la nature et le statut du monarque.

Ὢ τῆς τοῦ βασιλέως ἀτυχίας, ὃς μίαν ἔχει κεφαλήν. Ἐπ᾽ αὐτὴν γὰρ δοκεῖ πᾶσαν συναγεῖραι τὴν αὑτοῦ δύναμιν δι᾽ οὐδὲν ἄλλο ἢ ἵνα τῶν φιλοτίμων τῷ τυχόντι τόδε φανερὸν ποιήσῃ, ἐν ᾧ ἂν τόπῳ ταύτην σύμπασαν εὕρῃ.

- δοκεῖ signifie « sembler » et il est employé de manière personnelle.
- αὑτοῦ : prenez garde à l’esprit sur l’initiale, et ne commettez pas d’erreur d’identification. Bailly vous y aidera.
- δι᾽ οὐδὲν ἄλλο ἢ ἵνα ... ποιήσῃ : le subjonctif après ἵνα exprime le but ; ici la phrase signifie à peu près « pour aucune autre chose excepté dans le but de ... faire ». Vous trouverez une traduction plus légère.
- τῷ τυχόντι est le participe aoriste du verbe τυγχάνω, se trouver : employé comme un substantif, il signifie « celui qui se trouve là », donc « le premier venu », de manière indéfinie. τῶν φιλοτίμων est complément du nom de ce participe substantivé.
- ταύτην σύμπασαν représente la δύναμιν du monarque, dont il est question un peu plus haut.
- ἐν ᾧ ἂν τόπῳ peut être reconstruit ainsi : τόπον ἐν ᾧ, τόπον étant à l’accusatif par logique d’attraction avec τόδε φανερὸν qui est c.o.d. de ποιήσῃ, et par logique iinterne, puisque pour le sens il représente le c.o.d. du verbe εὕρῃ.
- εὕρῃ est le subjonctif aoriste de εὑρίσκω (vous aurez trouvé facilement son sens) et dans la relative il exprime un peu une hypothèse, dans la logique de la proposition de but qui précède.

Pensez à Brutus, Damiens, Ravaillac, Jacques Clément, Princip, qui peuvent illustrer cette maxime. Et tentez un commentaire ...

Le coefficient sera doublé pour cette dernière phrase du mois, à rendre avant le jeudi 27 mai.

La prochaine phrase sera obligatoire, et faite en temps limité et en classe, prochainement.


Commentaires  (fermé)

Logo de B Maréchal
jeudi 26 mai 2011 à 23h50, par  B Maréchal

Pour un coup d’essai ...

Bonne lecture de cette traduction (thème grec de Jean Casabona) d’une phrase de Montesquieu, Lettres persanes, CIII.
Voici le texte original :
« Malheureux le roi qui n’a qu’une tête ! Il semble ne réunir sur elle toute sa puissance que pour indiquer au premier ambitieux l’endroit où il la trouvera toute entière. »

Votre commentaire est un peu en décalage lorsque vous parlez des affaires, mais en ce qui concerne les assassinats politiques, c’est assez bien vu : une fois la tête royale repérée, on n’a plus qu’à la couper, ou l’équivalent meurtrier.
D’autre part, Montesquieu voulait aussi signifier que le pouvoir peut être réparti entre plusieurs personnes au lieu d’être concentré.

- Le point le plus faible de votre lecture du texte grec est ici :
ὃς μίαν ἔχει κεφαλήν signifie, puisque l’adjectif numéral est utilisé, “une seule tête”. Sinon, le grec n’emploie pas d’article et cela suffit pour dire “une”.
- Un autre point faible est votre inattention dans la lecture de Ὢ τῆς τοῦ βασιλέως ἀτυχίας, puisque avec cet esprit et cet accent est une interjection exprimant l’étonnement, l’indignation, et elle s’emploie avec un nom au génitif (Voir Bailly page 976).

Mais l’ensemble est méritoire. Comme vous êtes la seule traductrice, et la dernière de l’année, vous avez la prime.
Note 17/20

Logo de Élise
jeudi 26 mai 2011 à 20h26, par  Élise

Bon, j’essaye .

La phrase :
De l’infortune du roi qui a une tête : sur elle il semble rassembler par lui même tout son pouvoir, sans autre but que de rendre cela évident au premier venu des ambitieux : un endroit dans lequel on trouve ce pouvoir en entier.

Cette phrase oppose le monarque aux ambitieux. Le sens est concret puisqu’on parle de pouvoir ("pouvoir répété deux fois").
La tête est à prendre au sens propre : elle évoque les assassinats. A l’époque, la tête à couper représentait la fin d’un pouvoir, maintenant, moins concrètement, ce sont les "affaires" de toutes sortes....qui tuent politiquement et moralement .

Logo de B Maréchal
jeudi 12 mai 2011 à 21h27, par  B Maréchal

Bonne lecture du texte grec et bonne traduction. Je ne pourrai pas vous attribuer de note, tant pis pour vous.
Votre commentaire est intéressant, vos hypothèses de lecture originales mais fausses, partiellement.
Il n’y aura pas d’amour réel entre les deux protagonistes ... et c’est bien tragique, lyrique, et la situation est fâcheuse pour la Princesse.

En réalité c’est une traduction de thème grec d’un passage de La princesse de Clèves, de Madame de Lafayette. La Princesse s’adresse à Monsieur de Nemours, qui n’est pas son mari, et ne sera pas son amant.

« Je crois devoir à votre attachement la faible récompense de ne vous cacher aucun de mes sentiments, et de vous les laisser voir tels qu’ils sont. Ce sera apparemment la seule fois de ma vie que je me donnerai la liberté de vous les faire paraître. »
La Princesse de Clèves, IV,

Logo de Marianne de TL
jeudi 5 mai 2011 à 12h00, par  Marianne de TL

Voici une traduction :

C’est un petit merci que je te rends en échange de ton zèle pour moi : je juge honnête de ne pas te cacher ce que j’éprouve pour toi, mais au contraire de te montrer mon âme dans sa vérité. Aujourd’hui, donc, semble-t-il, pour la seule fois de ma vie, je prendrai le droit de révéler mes sentiments tels qu’ils sont.

Commentaire :

Registre tragique d’une déclaration faite sous une contrainte difficile à comprendre : pourquoi cette dame n’a-t-elle pas le droit de dire ce qu’elle ressent réellement ?
Tragédie d’une déclaration qui ne servira à rien, puisque le monsieur va apprendre la vérité et ensuite il n’aura pas l’occasion d’en profiter ? Il y a sans doute des mensonges nombreux qu’il ne connaissait pas.
Ou alors c’est un piège et on a affaire à une perverse qui va mener le monsieur en bateau ? C’est donc de la psychologie.

On peut voir aussi du lyrisme, peut-être, puisque la dame expose son besoin de remercier le monsieur de ce qu’il lui a dit ?

J’imaginerais bien un roman d’amour dans le genre des romans de gare, quelque chose d’émotionnel ?
Ou une tragédie classique ?

Et à la fin elle se suicide ...
Ou elle en épouse un autre parce que le monsieur n’est pas libre ...
Ou le monsieur la tue parce qu’il se rend compte qu’elle s’est moquée de lui ...

Marianne à Mantes-la-Jolie

Brèves

Tous les bacs blancs

vendredi 9 mai 2014

Pour naviguer dans le répertoire de bacs blancs ...
Cliquez sur les bulles pour déplier la carte. Ensuite, les fichiers textes s’ouvriront au clic sur la flèche rouge.
Il y en a déjà 83 ... à suivre. Bonne lecture.

Antigone relue ...

lundi 9 septembre 2013

Une réécriture irrespectueuse

Les boloss des Belles Lettres ont commis un nouvel attentat contre la majesté de l’écriture antique. C’est ici.

Essayez aussi la « Twittérature », pour voir.
La réécriture de Madame Bovary est savoureuse ... c’est ici.

12 années d’EAF en métropole

vendredi 21 juin 2013

- 2002 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2003 : ES-S Biographique L Réécritures
- 2004 : ES-S Théâtre L Épistolaire
- 2005 : ES-S Poésie L Théâtre
- 2006 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2007 : ES-S Argumentation L Biographique
- 2008 : ES-S Roman L Roman
- 2009 : ES-S Théâtre L Théâtre
- 2010 : ES-S Argumentation L Réécritures
- 2011 : ES-S Roman L Théâtre
- 2012 : ES-S Poésie L Renaissance et Humanisme
- 2013 : ES-S Roman L Réécritures

Et pour la suite, voyez le site de Philippe Lavergne !

Lorenzaziccio en TL ...

samedi 16 mars 2013

Deux réécritures amusantes, mais irrespectueuses.
Zazie ici, Lorenzaccio .
Lorenzaziccio

Antigone, arts plastiques

samedi 16 février 2013

Des peintres contemporains ont représenté Antigone.
En voici une première de Claude Creach, une autre de Sylvie Reboulleau.
Caroline Jegouic, sur son blog, montre deux de ses œuvres, que l’on ne peut pas copier : Antigone et Le cri d’Antigone.
Une sculptrice contemporaine, Michèle Charron-Wolf, a réalisé une Antigone en terre cuite, un sculpteur, Fernand Pouillon, une Antigone en pierre de Bourgogne.

Réécrire : pourquoi ?

mercredi 19 décembre 2012

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 27 septembre 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

29 aujourd'hui
465 hier
1212863 depuis le début
19 visiteurs actuellement connectés