Passé et avenir dans l’Odyssée

mercredi 27 octobre 2010
par  BM

Des pistes pour construire une problématique

D’abord, des constats simples, permettant de retrouver facilement des épisodes faciles qui illustreront la réflexion, et permettant de construire une problématique.

- Dans l’Odyssée, le voyage d’Ulysse est raconté avec des anamnèses et des prolepses narratives, souvent mêlées : souvenirs, prédictions, entre autres, qui forment un leitmotiv permanent.
- Dans certains épisodes des actions achevées ont une conséquence sur un avenir lointain, ou sont les échos d’anciennes actions, ou des répétitions.
- De plus, le périple n’est pas raconté dans l’ordre chronologique exact de son déroulement, du moins s’il faut croire Ulysse ...
- L’avenir est une préoccupation constante des humains, notamment chez Ulysse, ce qui marque leur personnalité, les rend plus humains.
- C’est aussi une force d’aimantation, un moteur narratif, lié à la notion de dramatisation, de suspens, de désir de savoir.
- Le souvenir est un autre indice de cette humanité, qu’il s’agisse d’un souvenir exact ou imprécis, revenu à temps ou revenu trop tard.
- Les émotions et sentiments liés au passé et à l’avenir sont forts, comme les traits de caractère : crainte, espoir, chagrin, regret, capacité d’organisation, insouciance, obéissance ou désobéissance, etc.
- Cette préoccupation de l’avenir correspond au fait que les dieux maîtrisent le sort des hommes, interviennent pour le modifier, sans le leur dire à l’avance, ou de manière biaisée et sibylline.
- Certains dieux voudraient pouvoir modifier les décisions de Zeus, mais ne le pouvant pas, se contentent de retarder l’accomplissement prévu.
- Certains humains, aussi, ont la capacité de dire l’avenir.
- Les dieux, entre eux, discutent de l’avenir des humains, et l’organisent.
- Tout récit porte sur le passé ... et le périple d’Ulysse est particulièrement riche.

Ensuite, des pistes pour une analyse littéraire : la narration, les questions religieuses, la psychologie, l’esthétique littéraire.

- Passé et avenir sont des ingrédients narratifs, qui contribuent à la dramatisation et parfois au pathos, par le rappel ou l’anticipation des souffrances, des menaces, etc. Ainsi Achille, aux Enfers, regrette le passé et se considère comme sans avenir malgré sa gloire chez les morts.
- Ces alternances de passé et d’avenir contribuent à un paradoxe narratif : tout est écrit d’avance, mais la dramatisation reste forte, et la connaissance de l’avenir n’enlève pas le plaisir de l’entendre se réaliser, en termes parfois voisins.
- Le procédé d’enchâssement des récits est un autre fait littéraire en prise directe avec cette question du passé et de l’avenir, dans la mesure où Ulysse commence son récit chez les Phéaciens par le départ d’Ogygie, puis le recommence à son départ de Troie, et s’arrête lorsqu’il arrive sur Ogygie : le désordre chronologique rejoint ainsi le rapport entre les annonces et leur accomplissement.

- Ce mélange des temps produit un effet esthétique d’enchevêtrement et de complexité, comme la réitération d’un même avertissement en des époques différentes de la narration : image du sort humain et des interrogations métaphysiques ?
- Les discours qui servent d’avertissement ont cette même fonction : qu’il s’agisse de Tirésias, de Circé, de Zeus, etc. Leur réitération a pour fonction et pour sens de rappeler l’importance des dieux dans le sort des humains.

- Ces mêmes ingrédients ont une autre fonction dans la composition de l’Odyssée : ils servent de rappel, d’échos, et souvent une annonce est suivie à une assez grande distance de sa réalisation, ce qui permet une réflexion de nature psychologique ou émotionnelle au souvenir de l’avertissement.
- Ainsi, le souvenir d’un échec ou d’une erreur conduit Ulysse à être plus prudent : chez le Cyclope il a pris des risques, chez Circé il envoie des éclaireurs, alors même que l’île paraît accueillante ; après la désobéissance de ses marins qui ont ouvert l’outre des vents, il craint leur inconduite sur l’île du Soleil,et les met en garde très fermement contre tout mauvais comportement. Le passé sert de leçon de ruse, ou de courage : παθὼν δέ τε νήπιος ἔγνω, « c’est en souffrant que l’imbécile apprend », disait Hésiode dans Les travaux et les jours, au vers 218, aux environs de 710 avant J.-C..
- De même, la mémoire, quand elle est rancunière, sert à construire des personnalités, comme pour Ajax.

- Un autre aspect de cette littérature homérique est la répétition : elle a pour but de faire revivre les événements promis. Et la répétition n’est pas un défaut littéraire, non plus que la réécriture, dans la littérature antique.
- Enfin, toujours du point de vue de l’histoire littéraire, cette manière d’agencer un récit, avec quantité d’anticipations et de rappels, est un procédé mnémotechnique utilisé par les aèdes, et sert non seulement à retrouver le fil d’un récit (aussi bien pour l’aède que pour les auditeurs), mais aussi à produire des effets d’écho.

Reste seulement à construire une problématique à partir de ces quatre axes possibles, à développer les exemples, à rédiger une introduction et une conclusion.

A suivre ...


Une carte heuristique pour hiérarchiser les pistes

Brèves

Tous les bacs blancs

vendredi 9 mai 2014

Pour naviguer dans le répertoire de bacs blancs ...
Cliquez sur les bulles pour déplier la carte. Ensuite, les fichiers textes s’ouvriront au clic sur la flèche rouge.
Il y en a déjà 83 ... à suivre. Bonne lecture.

Antigone relue ...

lundi 9 septembre 2013

Une réécriture irrespectueuse

Les boloss des Belles Lettres ont commis un nouvel attentat contre la majesté de l’écriture antique. C’est ici.

Essayez aussi la « Twittérature », pour voir.
La réécriture de Madame Bovary est savoureuse ... c’est ici.

12 années d’EAF en métropole

vendredi 21 juin 2013

- 2002 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2003 : ES-S Biographique L Réécritures
- 2004 : ES-S Théâtre L Épistolaire
- 2005 : ES-S Poésie L Théâtre
- 2006 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2007 : ES-S Argumentation L Biographique
- 2008 : ES-S Roman L Roman
- 2009 : ES-S Théâtre L Théâtre
- 2010 : ES-S Argumentation L Réécritures
- 2011 : ES-S Roman L Théâtre
- 2012 : ES-S Poésie L Renaissance et Humanisme
- 2013 : ES-S Roman L Réécritures

Et pour la suite, voyez le site de Philippe Lavergne !

Lorenzaziccio en TL ...

samedi 16 mars 2013

Deux réécritures amusantes, mais irrespectueuses.
Zazie ici, Lorenzaccio .
Lorenzaziccio

Antigone, arts plastiques

samedi 16 février 2013

Des peintres contemporains ont représenté Antigone.
En voici une première de Claude Creach, une autre de Sylvie Reboulleau.
Caroline Jegouic, sur son blog, montre deux de ses œuvres, que l’on ne peut pas copier : Antigone et Le cri d’Antigone.
Une sculptrice contemporaine, Michèle Charron-Wolf, a réalisé une Antigone en terre cuite, un sculpteur, Fernand Pouillon, une Antigone en pierre de Bourgogne.

Réécrire : pourquoi ?

mercredi 19 décembre 2012

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 26 avril 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

191 aujourd'hui
225 hier
1132324 depuis le début
15 visiteurs actuellement connectés