Les émotions dans la Nékuia

vendredi 8 octobre 2010
par  BM

Les émotions exprimées dans les diverses rencontres que fait Ulysse aux Enfers.

Première étape :

- 8 personnages ou groupes de personnages sont choisis parmi les diverses rencontres que fait Ulysse, rencontres accompagnées ou non de discours.

  1. Elpénor,
  2. Anticlée,
  3. Agamemnon,
  4. Achille,
  5. Patrocle,
  6. Ajax,
  7. les princesses mortes,
  8. les damnés.

- On fait le repérage des émotions manifestées, de leurs causes, de leurs effets ;
- On relève des vers intéressants ;
- On synthétise éventuellement, s’il y a des expressions, des causes ou des effets similaires ;
- On aboutit à un début de problématique partielle sur le chant XI :

quel est l’intérêt littéraire, dans le chant XI, d’énumérer un aussi grand nombre de personnages rencontrés par Ulysse ?

Deuxième étape : propositions de classement

- Début du recensement, à poursuivre

- Elpénor est le premier rencontré par Ulysse, sous le signe de l’émotion et du chagrin. Elpénor gémit, parle de lui comme d’un malheureux, et adresse à Ulysse une demande de rites funéraires dès son retour chez Circé. Cette supplication est faite au nom de valeurs fortes pour Ulysse, notamment son fils, et au nom de la crainte des dieux. Ulysse se rappelle qu’il n’a pas pleuré la mort de son compagnon, faute de temps, pressé par d’autres tâches. C’est donc une rencontre qui montre la sensibilité d’Ulysse, et qui fait comprendre la nécessité des liens entre humains.

- Anticlée, la mère, apparaît une première fois, ce qui cause le chagrin d’Ulysse d’être obligé de l’écarter afin de laisser passer Tirésias, puis elle revient et on assiste à un long dialogue, caractérisé par l’amour maternel : c’est de chagrin qu’elle est morte, parce que son fils ne revenait pas, elle continue d’être chagrinée en voyant son mari abattu et triste, et en retour Ulysse éprouve aussi un grand chagrin, souhaiterait pouvoir étreindre l’âme de sa mère défunte. Beaucoup de larmes sont versées de part et d’autre, constante littéraire. Le dialogue est aussi l’occasion pour le fils de demander des nouvelles d’Ithaque, et Anticlée lui parle de Pénélope et des prétendants. C’est donc une rencontre qui manifeste une fois encore la nécessité du lien familial, et qui augmente le sentiment de déchirure provoqué par la mort.

- A vos claviers, si vous souhaitez produire un travail utile à la classe, et peut-être utile à un prochain devoir : déposez ici vos propositions, vos pistes d’analyse,etc.
- S’il se trouve des volontaires pour exposer oralement pendant une demi-heure, qu’il se présente.


Commentaires  (fermé)

Logo de B Maréchal
mardi 19 octobre 2010 à 16h41, par  B Maréchal

Travail sérieux et bien organisé, qui ouvre sur une conclusion intéressante.
Il y a de quoi fournir de la matière à plusieurs sujets ou problématiques.
Tout travail mérite salaire.
Donc note 17/20 (coefficient 0,5)

Logo de B Maréchal
mardi 19 octobre 2010 à 16h39, par  B Maréchal

Le travail est sérieux et assez précis, et pourrait bien s’intégrer dans une recherche plus vaste.
Tout travail mérite salaire.
Donc : 13/20 (coefficient 0,5)

Logo de Élève de Terminale L 1
lundi 11 octobre 2010 à 23h17, par  Élève de Terminale L 1

LES ASPECTS EMOTIONNELS DE LA NEKUIA (chant XI)

Les Enfers cessent d’être silencieux à la venue d’Ulysse, les rencontres s’enchaînent avec rythme, et les différents récits laissent place à de multiples émotions, propres à chaque personnage.

Elpénor

Vers 51 à 83

Ulysse est ému à la vue de son défunt compagnon, il « pleure » et est « pris de pitié » (vers 55) car il ne l’avait pas pleuré auparavant, et de plus il ne l’a pas enterré.

Elpénor quant à lui gémit et supplie Ulysse de ne pas l’oublier, de l’enterrer dignement, selon les traditions (vers 66 à 78) et ce afin de ne pas attirer « la colère des dieux » (vers 73). C’est donc surtout par peur qu’il adresse cette demande.

La rencontre avec Elpénor est surtout composée de « tristes paroles » (vers 81) car celui-ci raconte sa mort, et sa situation émeut Ulysse, qui lui promet un enterrement.

Anticlée

Vers 84 à 224

Dans ce long passage, Ulysse rencontre sa mère, Anticlée. Il est d’abord pris de pitié, et très triste de la voir ; « je pleurai lorsque je la vis » vers 86. Néanmoins il domine son émotion car il doit d’abord parler à Tirésias avant d’engager la conversation avec sa mère.

Anticlée éprouve de la peur et de l’inquiétude pour son fils, car elle craint qu’il ne soit mort ; « O mon enfant, comment vins-tu dans la brume de l’ombre, encor vivant » vers 155 et 156. Suivent ensuite les émotions des retrouvailles, assez intenses car ils partagent des liens familiaux « je désirai d’étreindre l’âme de ma mère trépassée » vers 205.

Les princesses mortes

Vers 225 à 386

Ulysse rencontre alors des princesses mortes, qui parlent chacune leur tour. Chacun de leurs récits est raconté avec fierté, car elles mettent toutes en avant leurs unions ou descendances avec des divinités.

Ulysse fait simplement preuve de curiosité en les « questionnant toutes » vers 234. On peut aussi dire qu’il est patient, car il écoute les histoires de chacune des 7 princesses.

(Ces récits sont importants et très représentatifs de la mythologie ; ils présentent plusieurs personnages, aventures et rendent compte de la dynastie des dieux.)

Agamemnon

Vers 387 à 466

Ulysse retrouve ensuite Agamemnon qui « pleure à chaudes larmes » vers 391. Il manifeste aussi de la colère car il n’a pas eu de rituels d’enterrement, et il en veut à sa femme, envers qui il se montre rancunier en l’insultant violemment : « face de chienne » vers 424.

Ulysse est pris de pitié pour le guerrier ; « hélas » vers 373, et exprime aussi de la tristesse, les deux hommes « pleurent à chaudes larmes » vers 466.

Achille

Vers 467 à 540

Tout comme Anticlée, Achille est surpris de voir Ulysse, et s’inquiète pour lui, le croyant mort.
Le guerrier narre ensuite ses regrets à Ulysse, il dit qu’il aimerait « mieux être sur terre domestique d’un paysan, fut-il sans patrimoine et presque sans ressources, plutôt que de régner ici parmi ces ombres consumées » vers 489 à 491.
De plus il souffre de ne plus avoir de nouvelles de ses proches et de ce qui se passe sur Terre.
Grâce à Ulysse il obtient des informations, il est alors heureux et félicite Ulysse de sa gloire certaine.

Patrocle et Antiloque

Vers 548 à 542

Patrocle et Antiloque sont émus par le récit d’Achille, et montrent de l’empathie à son égard. Ensuite ils racontent leurs peines vers 542, ces échanges de paroles laissent placent à des émotions, majoritairement tristes.

CONCLUSION

On remarque donc que certaines émotions sont ressenties à plusieurs reprises, telles que la tristesse qui est amplement présente ; avec Elpénor, Anticlée, Agamemnon, Patrocle et Antiloque. Cependant cette émotion est présente parfois plus intensément, surtout lors de la rencontre avec Anticlée, mère d’Ulysse.
L’inquiétude est de même redondante, car nombreux sont les personnages qui croient Ulysse mort. Enfin les autres émotions telles que le regret, la colère, la rancune, sont davantage caractéristiques d’un seul personnage, d’Achille et d’Agamemnon en l’occurrence, et Ajax.

Marlène B.-M. TL1

Logo de Alexia P. et Sarah L.
lundi 11 octobre 2010 à 20h05, par  Alexia P. et Sarah L.

Dans le chant XI , nous pouvons constater que le nombre des personnages rencontrés par Ulysse lors de l’épisode de la Nékuia joue un rôle important dans l’héroïsme, le courage d’Ulysse.

En effet les personnages ayant vécu la guerre de Troie et les péripéties avec Ulysse sont pour la plupart morts.

Cependant il est pour l’instant l’un des seuls survivants, ce qui prouve la difficulté des épreuves qu’il a surmontées, et ce qui renforce son caractère héroïque.

De plus il reste obstiné à continuer sa pérégrination, malgré les émotions ressenties après avoir revu ses anciens compagnons : il reste courageux face aux obstacles prédits par Tirésias.

Alexia P. et Sarah L.

Brèves

Tous les bacs blancs

vendredi 9 mai 2014

Pour naviguer dans le répertoire de bacs blancs ...
Cliquez sur les bulles pour déplier la carte. Ensuite, les fichiers textes s’ouvriront au clic sur la flèche rouge.
Il y en a déjà 83 ... à suivre. Bonne lecture.

Antigone relue ...

lundi 9 septembre 2013

Une réécriture irrespectueuse

Les boloss des Belles Lettres ont commis un nouvel attentat contre la majesté de l’écriture antique. C’est ici.

Essayez aussi la « Twittérature », pour voir.
La réécriture de Madame Bovary est savoureuse ... c’est ici.

12 années d’EAF en métropole

vendredi 21 juin 2013

- 2002 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2003 : ES-S Biographique L Réécritures
- 2004 : ES-S Théâtre L Épistolaire
- 2005 : ES-S Poésie L Théâtre
- 2006 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2007 : ES-S Argumentation L Biographique
- 2008 : ES-S Roman L Roman
- 2009 : ES-S Théâtre L Théâtre
- 2010 : ES-S Argumentation L Réécritures
- 2011 : ES-S Roman L Théâtre
- 2012 : ES-S Poésie L Renaissance et Humanisme
- 2013 : ES-S Roman L Réécritures

Et pour la suite, voyez le site de Philippe Lavergne !

Lorenzaziccio en TL ...

samedi 16 mars 2013

Deux réécritures amusantes, mais irrespectueuses.
Zazie ici, Lorenzaccio .
Lorenzaziccio

Antigone, arts plastiques

samedi 16 février 2013

Des peintres contemporains ont représenté Antigone.
En voici une première de Claude Creach, une autre de Sylvie Reboulleau.
Caroline Jegouic, sur son blog, montre deux de ses œuvres, que l’on ne peut pas copier : Antigone et Le cri d’Antigone.
Une sculptrice contemporaine, Michèle Charron-Wolf, a réalisé une Antigone en terre cuite, un sculpteur, Fernand Pouillon, une Antigone en pierre de Bourgogne.

Réécrire : pourquoi ?

mercredi 19 décembre 2012

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 3 septembre 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

11 aujourd'hui
509 hier
1151519 depuis le début
14 visiteurs actuellement connectés