Plan de synthèse "Guillaume"

jeudi 7 octobre 2010
par  BM

Voici la proposition de plan, établie en classe, pour cette première mini-synthèse, d’après le corpus proposé par Guillaume

Présentation du corpus et introduction

- (Liste des textes dans une phrase simple)
- Annonce de plan :

Cette série apparemment peu homogène nous amènera à examiner en quoi le rire serait sérieusement quelque chose de mesurable ou quantifiable, puis nous verrons que la science et les savants ne sont pas à l’abri de toute moquerie.

Première partie simplifiée

- Les documents 1 et 4 présentent le rire sous la loupe des scientifiques, soit qu’un savant japonais prétende mesurer le rire par une étude mécanique du corps humain, soit qu’un professeur en blouse blanche calcule savamment (mais en laissant la question ouverte) le coût du rire quand celui-ci sert à l’injure publique.
- Dans les deux cas, on peut comprendre que ces tentatives sont très approximatives, peu fiables, car elles appliquent la rationalité à quelque chose de purement émotionnel, qu’il s’agisse du réflexe enfantin de rire ou de la manifestation de colère destinée à assembler les rieurs.
- De plus, chacun des documents amène plus ou moins le lecteur à se demander dans quelle mesure tout cela est bien sérieux, d’autant plus que le dessin de Vidberg constitue une caricature et amène à rire aussi du président évoqué.

Transition

- Le passage aux deux autres documents du corpus va nous permettre d’aborder un autre aspect.

Deuxième partie simplifiée

- Le point commun des documents 2 et 3 est qu’on nous y montre des gens très savants, Einstein et un certain élève Suzuki, en position de faire rire leur environnement (le public scolaire ou le lecteur de la blague) dans une situation où la connaissance, ou l’intelligence, est valorisée ou dévalorisée (Einstein se moque des gens qui ont un QI de footballeurs, et la classe de Suzuki se moque des connaissances universelles de ce surdoué, alors que celui-ci reste sérieux et imperturbable).
- Il se produit cependant le même effet que dans les deux précédents documents : le lecteur de ces blagues est amené soit à se moquer du savant Einstein parce qu’il est prétentieux, et d’élargir la moquerie à tous ceux qui étalent leur science ou leur intelligence, soit à se moquer des Louis Gallois, cible finale de la blague Suzuki (on retrouve alors le but recherché par Vidberg), soit à se moquer du système scolaire qui valorise les savants au détriment des élèves ordinaires, etc.

Conclusion sommaire

- Il apparait donc que le problème est sans fin, quasiment insoluble : le rire reste quelque chose d’émotionnel, de non quantifiable, et polymorphe, puisque ’on peut aussi bien se moquer des savants que des ignorants, il s’agit donc toujours de ramener son étude à un contexte précis, sinon cette étude devient à son tour risible.
- La science est donc, apparemment, un élément étranger à la notion de rire, et on ne trouvera pas de réponse savante à la question "Pourquoi rit-on ?" dans ce corpus.
- En revanche, c’est un corpus qui peut prêter à rire.


Le document "Guillaume" est ici

Brèves

Tous les bacs blancs

vendredi 9 mai 2014

Pour naviguer dans le répertoire de bacs blancs ...
Cliquez sur les bulles pour déplier la carte. Ensuite, les fichiers textes s’ouvriront au clic sur la flèche rouge.
Il y en a déjà 83 ... à suivre. Bonne lecture.

Antigone relue ...

lundi 9 septembre 2013

Une réécriture irrespectueuse

Les boloss des Belles Lettres ont commis un nouvel attentat contre la majesté de l’écriture antique. C’est ici.

Essayez aussi la « Twittérature », pour voir.
La réécriture de Madame Bovary est savoureuse ... c’est ici.

12 années d’EAF en métropole

vendredi 21 juin 2013

- 2002 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2003 : ES-S Biographique L Réécritures
- 2004 : ES-S Théâtre L Épistolaire
- 2005 : ES-S Poésie L Théâtre
- 2006 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2007 : ES-S Argumentation L Biographique
- 2008 : ES-S Roman L Roman
- 2009 : ES-S Théâtre L Théâtre
- 2010 : ES-S Argumentation L Réécritures
- 2011 : ES-S Roman L Théâtre
- 2012 : ES-S Poésie L Renaissance et Humanisme
- 2013 : ES-S Roman L Réécritures

Et pour la suite, voyez le site de Philippe Lavergne !

Lorenzaziccio en TL ...

samedi 16 mars 2013

Deux réécritures amusantes, mais irrespectueuses.
Zazie ici, Lorenzaccio .
Lorenzaziccio

Antigone, arts plastiques

samedi 16 février 2013

Des peintres contemporains ont représenté Antigone.
En voici une première de Claude Creach, une autre de Sylvie Reboulleau.
Caroline Jegouic, sur son blog, montre deux de ses œuvres, que l’on ne peut pas copier : Antigone et Le cri d’Antigone.
Une sculptrice contemporaine, Michèle Charron-Wolf, a réalisé une Antigone en terre cuite, un sculpteur, Fernand Pouillon, une Antigone en pierre de Bourgogne.

Réécrire : pourquoi ?

mercredi 19 décembre 2012

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 26 avril 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

22 aujourd'hui
175 hier
1133787 depuis le début
77 visiteurs actuellement connectés