Staline par De Gaulle

mercredi 14 juillet 2010
par  BM

Un court extrait permettant de comprendre l’art de la description analytique (page 78).

« Pendant les quinze heures que durèrent, au total, mes entretiens avec Staline, j’aperçus sa politique, grandiose et dissimulée. Communiste habillé en maréchal, dictateur tapi dans sa ruse, conquérant à l’air bonhomme, il s’appliquait à donner le change. Mais si âpre était sa passion qu’elle transparaissait souvent, non sans une sorte de charme ténébreux. »

Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, tome III : « Le salut »(1954-1959), Plon, 1959.

Une proposition de lecture méthodique, phrase par phrase.

« Pendant les quinze heures que durèrent, au total, mes entretiens avec Staline, j’aperçus sa politique, grandiose et dissimulée. »

- La mise en scène des circonstances, juste avant l’emploi du JE, place De Gaulle en situation privilégiée, et lui confère une qualité d’expertise indiscutable, prouvant qu’il ne parle pas à la légère.
- Le verbe apercevoir, ou ses synonymes, est fréquent, et montre ici la perspicacité et les capacités d’analyse de De Gaulle.
- Les procédés d’antithèse, fréquents, servent ici à faire comprendre un jugement complexe : Staline est un animal politique au plus haut sens du terme, et le mot « politique » lui-même est l’élément-clé de cette brève description.

« Communiste habillé en maréchal, dictateur tapi dans sa ruse, conquérant à l’air bonhomme, il s’appliquait à donner le change. »

- Le rythme ternaire contient ici trois métaphores construites presque sur le même principe, association de caractéristiques éloignées les unes des autres : métaphore du déguisement, de la dissimulation, de l’apparence ; et la polysémie des termes employés ajoute l’idée de force militaire, d’animalité, de vulgarité populaire.
- Ce rythme ternaire, comme très souvent, constitue une sorte de protase, suivie d’une apodose dogmatique et définitive, résumant l’opinion de De Gaulle après réflexion : s’appliquer à donner le change est un terme de vènerie, en même temps qu’une accusation d’ordre moral, mais l’emploi de l’imparfait de tentative est la preuve que Staline échoue aux yeux d’observateurs aguerris.

« Mais si âpre était sa passion qu’elle transparaissait souvent, non sans une sorte de charme ténébreux ».

- La phrase finale apporte la confirmation de ces capacités d’observation : le verbe transparaître est pris au sens propre, Staline perce sous ses enveloppes. De Gaulle est ici extra-lucide.
- D’autre part, on retrouve une des caractéristiques des analyses politiques de De Gaulle, qui a tendance à psychologiser : Staline est un passionné.
- Enfin, le goût de De Gaulle pour les hommes politiques d’exception se marque dans la formule finale : il lui faut des adversaires à sa taille. Et il y a un plaisir à faire de la politique.
- L’approximation « une sorte de » est un autre indice de ce travail d’écriture : De Gaulle veut paraître comme quelqu’un qui réfléchit et cherche des vérités, quitte à les dire sous forme d’images étranges. Cette fascination constitue une qualité de Staline, mais prouve aussi que De Gaulle a su lui résister, puisqu’il en a pris conscience.

Une conclusion ?

- Donc, des deux hommes en présence, le vainqueur politique et intellectuel est celui qui perce l’autre à jour.
- Le paragraphe est constitué lui-même de trois phrases, que l’on peut résumer ainsi : je vois Staline, il essaie de se dissimuler, il est admirable mais...
- Le JE s’efface dès la deuxième phrase, donnant l’impression qu’on a affaire à un constat et un jugement objectifs, alors qu’en fait il s’agit d’une critique très fine, et imparable, mais très subjective. Le roi est nu.

Une méthode à suivre ?

- L’application d’une lecture attentive à des passages d’une page ou deux, permet de trouver quantité d’indices concordants, qui se recoupent, et qui montrent le travail du style de cet auteur, en même temps que son but politique de mémorialiste.


En fichier joint, les deux pages précédentes, pour comprendre le contexte de ce jugement.


Documents joints

Le portrait de Staline : contexte des pages (...)
Le portrait de Staline : contexte des pages (...)

Brèves

Tous les bacs blancs

vendredi 9 mai 2014

Pour naviguer dans le répertoire de bacs blancs ...
Cliquez sur les bulles pour déplier la carte. Ensuite, les fichiers textes s’ouvriront au clic sur la flèche rouge.
Il y en a déjà 83 ... à suivre. Bonne lecture.

Antigone relue ...

lundi 9 septembre 2013

Une réécriture irrespectueuse

Les boloss des Belles Lettres ont commis un nouvel attentat contre la majesté de l’écriture antique. C’est ici.

Essayez aussi la « Twittérature », pour voir.
La réécriture de Madame Bovary est savoureuse ... c’est ici.

12 années d’EAF en métropole

vendredi 21 juin 2013

- 2002 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2003 : ES-S Biographique L Réécritures
- 2004 : ES-S Théâtre L Épistolaire
- 2005 : ES-S Poésie L Théâtre
- 2006 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2007 : ES-S Argumentation L Biographique
- 2008 : ES-S Roman L Roman
- 2009 : ES-S Théâtre L Théâtre
- 2010 : ES-S Argumentation L Réécritures
- 2011 : ES-S Roman L Théâtre
- 2012 : ES-S Poésie L Renaissance et Humanisme
- 2013 : ES-S Roman L Réécritures

Et pour la suite, voyez le site de Philippe Lavergne !

Lorenzaziccio en TL ...

samedi 16 mars 2013

Deux réécritures amusantes, mais irrespectueuses.
Zazie ici, Lorenzaccio .
Lorenzaziccio

Antigone, arts plastiques

samedi 16 février 2013

Des peintres contemporains ont représenté Antigone.
En voici une première de Claude Creach, une autre de Sylvie Reboulleau.
Caroline Jegouic, sur son blog, montre deux de ses œuvres, que l’on ne peut pas copier : Antigone et Le cri d’Antigone.
Une sculptrice contemporaine, Michèle Charron-Wolf, a réalisé une Antigone en terre cuite, un sculpteur, Fernand Pouillon, une Antigone en pierre de Bourgogne.

Réécrire : pourquoi ?

mercredi 19 décembre 2012

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 3 septembre 2017

Publication

502 Articles
Aucun album photo
8 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

139 aujourd'hui
550 hier
1152197 depuis le début
17 visiteurs actuellement connectés